Ile Maurice: PNQ sur le recyclage - «Un changement de mentalité est important», dit Kavy Ramano

L'objectif du gouvernement est d'adopter une stratégie en faveur d'une transition vers une économie circulaire. C'est ce qui ressort de la Private Notice Question (PNQ) de ce mardi 7 juillet. La question était axée sur la stratégie nationale pour la gestion des déchets solides.

Selon le ministre Kavy Ramano, «un changement de mentalité, que ce soit au niveau des consommateurs, des commerçants ou des fournisseurs, est important pour avancer dans la bonne direction». Il avance que rien qu'en 2019, le nombre de déchets produits à Maurice a augmenté de 2,8%. Depuis 2019, un comité interministériel a été mis en place pour se pencher sur la question. Par la suite, un comité technique a été créé et son rapport a été soumis en décembre 2019. Le ministère s'attèle à mettre en pratique les dites recommandations avec la collaboration des parties prenantes.

Parmi, le tri des déchets à la source demeure une priorité. Kavy Ramano explique que les activités de ségrégation et de récupération à la source des matières résiduelles permettent de les acheminer vers les centres de recyclages. «Chaque année, seulement 40% des bouteilles polyéthylène téréphtalate (PET) qui sont susceptibles d'être recyclés sont collectés. Le tri de déchets à la source permettra de non seulement réduire la pression sur les collectivités locales mais mettra également fin au déversement illicite tout en ouvrant la possibilité à produire de l'énergie à partir des déchets». Un projet de loi est en voie de finalisation et sera introduit au Parlement dans les jours à venir selon le ministre.

Si le leader de l'opposition accueille favorablement les mesures annoncées par Kavy Ramano, il dit être d'avis que la nouvelle stratégie du gouvernement ne sera pas une réalité tant que le projet de production d'électricité à partir des déchets ne sera pas abandonné. «Je sais que c'était le bébé de l'ancien Premier ministre adjoint mais il s'agit d'un projet meurtrier». Kavy Ramano a tout simplement fait comprendre qu'à ce jour, l'appel d'offres du CEB n'a pas abouti et que malgré les craintes soulevées par Arvin Boolell, le gouvernement «means business» dans sa volonté d'adopter une économie circulaire.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.