Sénégal: Echanges avec les acteurs agricoles locaux, remise gracieuse de matériels agricoles légers et motorises aux groupements de femmes - Moussa Baldé, en campagne à Matam

Echanges avec les acteurs agricoles locaux, remise de matériels agricoles légers et motorisés aux groupements de femmes et visites d'infrastructures agricoles, ont ponctué la tournée du ministre de l'Agriculture Moussa Baldé qui séjourne depuis hier, lundi 6 juillet dans la région de Matam.

Durant ce périple mené au pas de charge, l'autorité en chef du département de l'agriculture, s'est d'abord rendu durant la journée du 5 juillet, dans la commune de Nguidjilone pour remettre aux femmes de cette localité un lot de matériels agricoles légers et motorisés. Composés de 7 motoculteurs équipés d'accessoires pour différents types de travaux du sol, de 7 mini rizeries à traitement unique d'une capacité de 300 kg de paddy par heure, les différents matériels mis à disposition, comptent aussi 7 unités de production de céréales, d'aliments de bétail et de volailles et d'un groupe motopompe d'un débit de 400m3 heure.

Le ministre qui a remis une enveloppe de 10 millions de francs CFA aux 8 groupements de femmes de la commune, a déclaré que cet appui qui découle de la volonté du chef de l'Etat, s'inscrit dans le cadre de sa politique «de moderniser l'agriculture et la rendre attractive pour la jeunesse du Sénégal et diminuer la pénibilité du travail pour les femmes». Pour expliquer que, «c'est dans le cadre d'un vaste programme, que le Président de la République a décidé, dans ce contexte de pandémie d'octroyer gracieusement du matériel agricole qui était subventionné à hauteur de 60% ou 70%».

Après plusieurs réunions d'échanges et de partage avec les acteurs agricoles, le ministre de l'agriculture et de l'Equipement rural, a visité hier, lundi 6 juillet, le centre de traitement et de conditionnement de semences de la région qui se trouve dans la commune de Nabadji Civol. Sur place, il s'est, en outre, réjoui des avancées notées dans le cadre du processus de conditionnement et de certification des semences dans la région.

Pour affirmer, qu'au regard du travail accompli, «la région de Matam peut désormais compter sur des infrastructures lui garantissant son indépendance en matière de conditionnement et de certification des semences, un acquis de taille qui impacte sur les coûts de production des paysans de la zone, car les producteurs de Matam se rendaient jusqu'à Richard-Toll, ce qui rendait leurs coûts de production très élevés, donc non rentables».

Une avancée de taille qui de l'avis du ministre, a pu être réalisée grâce à l'accompagnement des partenaires de l'Etat du Sénégal, dont la FAO, (l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture), pour leurs efforts ayant permis à la région de Matam de devenir autonome en certification de semences.

Pour rappeler, que l'Etat du Sénégal, dans le cadre de son programme de résilience économique, a réservé un volet important à l'agriculture financé à hauteur de 60 milliards de FCFA par le budget national. Les partenaires du Sénégal, d'une manière générale, révèlet-il, ont, en effet «répondu favorablement à cet appel lancé par le ministère de l'Agriculture et de l'Equipement rural, pour qu'ils viennent en aide aux producteurs nationaux».

Sur ce registre, le ministre de l'agriculture et de l'équipement rural, informe que «le Fonds international de développement agricole (FIDA) a mis à la disposition du Sénégal une ligne budgétaire de 1 milliard 200 millions de FCFA qui a permis à la 2ème phase du Programme d'appui au développement agricole et à l'entrepreneuriat rural (PADAER) de distribuer gracieusement des kits aux quatre régions dans lesquelles ce projet intervient, à savoir Kolda, Kédougou, Tambacounda et la région de Matam où 140 organisations paysannes sont concernées».

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.