Congo-Brazzaville: COVID-19 - Les veillées mortuaires favorisent la propagation de la pandémie

Les cas positifs de Covid-19 ne font que se multiplier jusqu'à atteindre 1662 contaminés à ce jour. Outre le relâchement des comportements dans l'observation des mesures barrières, les veillées funèbres et les cérémonies d'inhumation figurent parmi les facteurs de propagation de la pandémie, souligne la Coordination nationale de gestion de Covid-19.

Parmi les mesures prises par le gouvernement pour couper la chaîne de contamination de Covid-19 figure l'interdiction des rassemblements de plus cinquante personnes.

Ainsi, à la morgue de Brazzaville, le nombre de personnes devant assister à une cérémonie funèbre a été limitée à dix : cinq du côté paternel et autant du côté maternel. Sur le terrain, la réalité est tout autre. Des foules qui ne peuvent pas y accéder attendent la sortie des dépouilles mortelles dans les ruelles alentours. Dans les cimetières, lors des inhumations, des rassemblements se font sans le respect de mesures barrières. « Certains événements familiaux sont des occasions de contagion », indique le communiqué final de la réunion de la Coordination nationale de gestion de la pandémie, tenue le 6 juillet, pour examiner le sixième rapport de la Task Force près ladite Coordination.

Point épidémiologique

A la date du 6 juillet, le Congo a atteint 1662 cas positifs à la Covid-19, 500 guéris et 42 décédés. Au début du mois de juin, le pays était à 635 cas de contamination. Selon la Coordination nationale, l'augmentation est de plus de 100% en trente jours. Plus le dépistage de masse prend de l'ampleur, plus les cas positifs se révèlent.

Prorogation de l'Etat d'urgence

« Après examen et discussion, et sur rapport du Comité d'experts près la Coordination nationale de gestion de la pandémie de coronavirus (Covid-19), le Conseil des ministres a approuvé le projet de loi autorisant la prorogation de l'état d'urgence sanitaire en République du Congo. Il sera transmis au Parlement pour adoption », indique le compte rendu du conseil des ministres tenu le 6 juillet.

D'autres mesures ont été reconduites notamment le maintien du couvre-feu sur l'ensemble du territoire national, de 22 heures à 5 heures du matin ; la fermeture de toutes les frontières sauf pour les navires, les vols cargos et autres transports des marchandises vers le Congo ou au départ du Congo, l'interdiction des rencontres de sport collectif et des spectacles ; la célébration, dans l'intimité, de tous les événements familiaux, dans le respect de toutes les mesures de prévention.

Sont par ailleurs maintenus, l'interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes dans les lieux publics et privés, à l'exception des marchés domaniaux et de la participation à une activité autorisée dans le cadre du déconfinement, le port obligatoire et conforme du masque de protection individuelle, la non-réouverture des établissements d'enseignement fermés, des résidences universitaires et des internats, la non réouverture des boîtes de nuit et autres lieux de loisirs. Les contrôles sanitaires et de la force publique à l'entrée et à la sortie de toutes les villes du pays se poursuivront.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.