Algérie: Tribunal de Sidi M'hamed - Rreprise du procès de Mahieddine Tahkout

Alger — Le procès de l'homme d'affaires Mahieddine Tahkout, poursuivi pour plusieurs chefs d'accusation en lien avec la corruption dont obtention de privilèges, d'avantages et de marchés publics en violation de la législation, se poursuit mardi au tribunal de Sidi M'hamed, avec l'audition des autres accusés dans cette affaire.

L'audience d'aujourd'hui a été entamée par l'audition d'Abdelghani Zaalane en sa qualité d'ancien wali et d'ancien ministre des Transports.

Lors de l'audience, Ahmed Ouyahia a rejeté en bloc l'ensemble des accusations retenues contre lui d'octroi d'indus avantages et facilitations à Tahkout pour ses projets de montage automobile.

Appelé à la barre, l'ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal a également rejeté les charges retenues contre lui, imputant l'entière responsabilité des cahiers de charges au ministère de l'Industrie. Ni le Premier ministère ni le Conseil national de l'investissement (CNI) n'étaient concernés par leur élaboration, a-t-il soutenu.

Le procès de Mahieddine Tahkout, en détention provisoire depuis juin 2019 avec des membres de sa famille, poursuivi pour obtention de privilèges de la part de cadres de l'Office national des œuvres universitaires (ONOU) et du ministère des Transports dans l'affaire des œuvres universitaires, ainsi que par des cadres du ministère de l'Industrie et de l'Agence nationale de développement de l'investissement (ANDI) dans l'affaire de la société CIMA-MOTORS, a repris lundi, suite à son report le mercredi dernier à la demande de la défense.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.