Algérie: Sétif-Covid19 - La décision de confinement partiel favorablement accueillie par la population

Setif — La décision de confiner partiellement (entre 13 h et 5 h) durant deux semaines, dix-huit (18) communes de la wilaya de Sétif, à partir de mercredi, a été favorablement accueillie par la population.

Il n'est plus question de privation de liberté de déplacement, de chaleur suffocante, d'ennui, de spleen ou même de gagne-pain, mais une question de préservation de la santé publique, voire une question de vie ou de mort s'accordent à dire des citoyens approchés par l'APS.

Ces citoyens approuvent cette mesure, même si certains estiment qu'un confinement total aurait été "préférable" au regard du nombre élevé de cas enregistrés quotidiennement dans la wilaya.

Des publications sur les réseaux sociaux ont même appelé, ces derniers jours, à un auto-confinement librement consenti afin d'infléchir une courbe qui commence à "donner froid dans le dos", pour reprendre les termes de Abdelghani B, opticien de son état.

Ce dernier va même jusqu'à souhaiter un "durcissement des sanctions afin qu'elles soient réellement dissuasives" à l'encontre de toute personne, qui viendrait à violer les règles de confinement.

"Je ne peux me résoudre, ajoute-t-il, à l'idée qu'une ou plusieurs personnes inconscientes provoquent, du fait de leur irresponsabilité, l'aggravation de la situation pandémique à Sétif et ses environs".

Il faut dire, à ce propos, que les Sétifiens, dans leur majorité, en particulier les plus jeunes, font généralement montre d'une attitude désinvolte qui ne laisse pas d'exaspérer les plus âgés : port du masque sous le menton (ou pas de masque du tout), attroupements sans aucun respect des règles de distanciation, défaut d'hygiène, parties de football à l'intérieur de cités d'habitation.

Pour le Dr Zineddine Djarboua, spécialiste en médecine préventive, "l'enjeu n'est pas seulement de stopper la propagation du virus et de casser la chaîne de contamination, mais aussi de réduire la pression sur les hôpitaux, aujourd'hui débordés, et de faire souffler un tant soi peu les personnels soignants qui n'en peuvent plus et qui sont au bord de la rupture".

Le praticien a ajouté toutefois que la mesure du confinement partiel ne pourra être "véritablement efficace" que si l'on parvenait à "renforcer le suivi des enquêtes épidémiologiques, à tester d'avantage et à isoler les personnes touchées qui restent les premiers vecteurs de la propagation du Covid-19".

La réaction positive des citoyens de la wilaya de Sétif à la décision de confinement partiel d'une partie du territoire témoigne, en tout cas, d'une prise de conscience salutaire, du moins chez la majorité de la population.

Une prise de conscience porteuse d'espoir dans une wilaya durement affligée, meurtrie aussi bien par ce virus invisible et dévastateur que par tous ces inconscients refusant de prendre la mesure d'un danger qui continue d'endeuiller de nombreuses familles.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.