Algérie: Confinement partiel imposé dans 18 communes de Sétif -Soulagement chez les citoyens

Setif — La décision prise mardi d'imposer un confinement partiel à 18 communes de la wilaya de Sétif a suscité un soulagement "notable" chez de nombreux citoyens, y compris les résidents des communes non concernées et ce, dans le cadre du renforcement des mesures préventives de lutte contre la propagation de l'épidémie de la Covid-19.

Approchés par l'APS, au centre-ville de Sétif, de nombreux citoyens ont salué la décision d'imposer un confinement partiel entre 13H00 et 05H00 dans certaines communes ce qui "contribuera inévitablement à réduire le nombre de contaminations quotidiennes par la Covid-19, à la faveur de la suspension de l'ensemble des activités commerciales, économiques et sociales ainsi que le transport des voyageurs et la circulation automobile".

Conscients de "l'inquiétante" situation épidémiologique de la wilaya de Sétif, classée depuis plusieurs semaines en tête des wilayas du pays en nombre de contaminations atteignant hier, lundi, 1 578 cas confirmés (dont 39 nouveaux cas au cours des dernières 24 heures), selon le bilan de la commission nationale de veille et de suivi du coronavirus, ces citoyens ont invoqué la nécessité de "rester mobilisés et faire preuve de sérieux et de vigilance pour lutter contre la pandémie".

Selon Mounir, propriétaire d'un kiosque de vente et de réparation de téléphones portables, jouxtant la Poste centrale au centre-ville, "la ville de Sétif connaît une forte augmentation du nombre de cas de contaminations par le coronavirus, d'où l'obligation de prendre des mesures supplémentaires et urgentes pour contenir sa propagation".

Et d'ajouter : "La priorité à présent est de savoir comment se protéger et protéger ses proches ce virus, en particulier mes parents âgés", affirmant "respecter rigoureusement les mesures préventives, comme le port de la bavette et le lavage des mains inlassablement", en plus de prendre des précautions dans son local ou en se rendant dans n'importe quel commerce pour subvenir aux besoins de sa famille.

Abondant dans le même sens, d'autres citoyens se disent, pour leur part, "plus convaincus qu'auparavant de la nécessité d'imposer un confinement à domicile afin de limiter la propagation de l'épidémie de Covid-19, seul moyen de se protéger et protéger les proches du virus qui s'est grandement propagée à travers la ville".

Exerçant dans le secteur de la santé, Youcef estime, dans ce sens, que "cette décision est la bienvenue compte tenu de la situation épidémiologique de nombreuses régions de la wilaya, notamment la commune de Ain Azal où je réside", soutenant qu'"il n'y a pas d'autre option que cette décision au regard de l'indifférence et l'absence de conscience de nombreux citoyens qui ne respectent pas les mesures préventives".

Reconnaissant que "la situation actuelle exige des sacrifices", des commerçants et leurs employés ont exprimé, toutefois, leur crainte de voir le confinement partiel leur infliger une perte financière, en particulier pour les personnes payées à l'heure et à la journée".

Salem, un grossiste implanté dans la ville d'El Eulma (à l'Est de Sétif), estime, pour sa part, que la décision d'imposer un confinement partiel dans 18 communes, dont celle d'El Eulma, pour une période de 15 jours "intervient en raison de la gravité de la situation afin de protéger la santé et la vie des citoyens des répercussions de ce virus dangereux".

Lire aussi: Covid-19 : confinement partiel dans 18 communes de Sétif à partir de mercredi

De fait, entre ceux qui applaudissent la décision de confinement partiel imposée à 18 communes de la wilaya de Sétif et ceux formulant des craintes, le respect des mesures préventives reste le seul moyen de prévenir la propagation de la Covid-19.

Le wali de Sétif, Mohamed Belkateb, avait mis l'accent, la semaine dernière, sur la situation épidémiologique "inquiétante" prévalant à Sétif, après la hausse du nombre de contaminations quotidiennes par le coronavirus enregistrés depuis plusieurs semaines, "mais qui reste sous contrôle à la faveur de la mise en branle de tous les moyens indispensables pour lutter contre l'épidémie".

La wilaya avait également décidé d'interdire la tenue des fêtes de mariage et autres regroupements familiaux festifs par mesure de précaution contre la propagation de la Covid-19, en particulier après le foisonnement des cortèges de mariages dernièrement à travers le territoire de la wilaya.

Le chef de l'exécutif local a également martelé que le respect des mesures préventives telles que la distanciation physique, le port d'un masque de protection et la désinfection des mains reste "un moyen efficace pour limiter la propagation de la pandémie de la Covid-19", misant, dans ce contexte, sur la prise de conscience et la responsabilité du citoyen pour éradiquer le virus.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.