Burkina Faso: Riposte au COVID-19 - Des influenceurs, blogueurs et activistes mis à contribution à la gestion des rumeurs

15 animateurs des réseaux sociaux ont été orientés ce jour sur la riposte au COVID-19 en cours dans le pays depuis le mois de mars 2020. C'était au cours d'un atelier organisé par le Ministère de la santé avec l'appui technique et financier de l'OMS et de Breakthrough Action (USAID). La cérémonie d'ouverture a été présidée par le Coordonnateur National de la riposte au Covid 19, le Dr Brice BICABA

Ces influenceurs ont échangé avec le coordonnateur national de la riposte sur l'évolution de la riposte et sur la prise en charge des personnes infectées par la maladie.

Ils ont aussi échangé avec les membres de la commission Communication sur les risques et engagement communautaire, notamment sur la gestion des rumeurs et les messages en rapport avec les orientations prioritaires actuelles de la riposte.

M. Djingri OUOBA, consultant à Breakthrough Action (USAID) est aussi intervenu pour entretenir les participants de l'atelier sur le rôle qu'ils sont appelés à jouer avec l'appui des technologies de l'information et de la communication.

A travers les échanges qui ont suivi les différentes présentations, les participants ont renforcé leur compréhension des orientations actuelles de la coordination de la riposte et sur la manière de gérer les rumeurs et désinformations qui circulent actuellement au sujet de la pandémie.

Leur attention a enfin été attirée sur leur responsabilité citoyenne pour renforcer l'adhésion massive des populations aux mesures barrières pour prévenir les risques d'infection.

Cette activité intervient au moment où les données épidémiologiques du 1er juillet 2020 indiquent 13 nouveaux cas, 6 guéris et 0 décès de COVID-19, portant le nombre total de cas depuis le début de la pandémie dans le pays à 980 cas confirmés (634 hommes et 346 femmes), 852 guéris et 53 décès.

Le pays s'est par ailleurs engagé, depuis la fin du mois dernier, dans le dépistage volontaire des populations vivant dans la capitale et envisage d'étendre cette stratégie aux autres régions du pays. Par ailleurs, le Burkina Faso, à l'instar des autres pays de la CEDEAO s'apprête à ouvrir toutes ses frontières.

A l'issue de l'atelier, les influenceurs ont pris un engagement pour assumer pleinement leur responsabilité citoyenne au niveau de leurs différentes plateformes en éclairant leurs cibles après l'investigation des rumeurs et la recherche de la bonne information.

Ils ont aussi pris l'engagement de travailler pour amener progressivement le public à comprendre la nécessité d'intégrer le risque lié au COVID-19 dans leur vécu quotidien. Si les influenceurs s'investissent dans le sens indiqué.

Il y a tout lieu de penser que l'interférence des rumeurs et autres fausses informations dans la communication actuelle sur la pandémie pourraient connaitre un déclin qui contribuerait au succès des interventions de la riposte.

Plus de: WHO

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.