Cote d'Ivoire: Un enrôlement électoral inattendu de plus d'un million de personnes

Le processus de révision annuelle de la liste électorale vient de s'achever. Etape importante à moins de quatre mois de la présidentielle. Et la cuvée 2020 serait particulièrement fructueuse : plus d'un million de nouveaux inscrits sur des listes qui comptaient avant la révision plus de 6,5 millions d'électeurs, signe d'un engouement en vue des échéances électorales.

Les débuts auront été poussifs mais au final, la révision annuelle de la liste électorale aura draîné plus de nouveaux inscrits qu'attendu et ce malgré la pandémie et les inondations. Si potentiellement cinq millions de personnes - c'est-à-dire le nombre estimé d'Ivoiriens en âge de voter mais qui n'étaient pas inscrits sur les listes - pouvaient venir s'enrôler, les responsables de la Commission électorale disaient tabler sur 200 ou 300 000.

Or, selon nos informations, 1,1 million personnes seraient venues s'inscrire, bénéficiant des deux prolongations, de douze jours au total, accordées à la demande de tous les partis.

À quatre mois de la présidentielle les états-majors politiques ont fait feu de tout bois pour pousser leurs sympathisants à s'inscrire. Y compris le FPI pro-Gbagbo qui boycottait les élections depuis 2011 et entend bien cette année peser dans les urnes. Les statistiques détaillées de la Commission électorales permettront de dire dans quelles régions ces appels de partis ont été le plus entendus, et au sein de quelles tranches d'âge.

La liste va maintenant être « traitée », expurgée de ses doublons ou des personnes décédées par exemple. La liste provisoire sera publiée au plus tard le 1er août. S'ouvrira alors une période de contentieux avant la publication définitive en septembre.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.