Congo-Kinshasa: Veillée d'armes !

Comme du temps du Sphinx de Limete, Etienne Tshisekedi wa Mulumba, l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) va se déployer massivement sur quelques artères principales de Kinshasa dont le Boulevard Lumumba, ce jeudi 9 juillet 2020.

Cet appel à la mobilisation générale lancé par Jean-Marc Kabund, le président ad intérim de ce parti, vise à barrer la route à une éventuelle investiture, par ordonnance présidentielle, de sieur Ronsard Malonda comme successeur de Corneille Nangaa à la tête de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Ce parti au pouvoir dit avoir appris que l'Assemblée nationale, au cours de sa plénière du 2 juillet 2020, venait d'entériner, dans une cacophonie totale, le choix de Ronsard Malonda, prétendument candidat des confessions religieuses, comme candidat président de la CENI. Avec force, «l'UDPS dénonce l'attitude malicieuse et répétitive du FCC consistant à créer des crises artificielles au pays afin d'opérer en sourdine des passages en force dans des dossiers qui nécessitent un consensus national».

Les laïques catholiques du CLC de même que bien d'autres mouvements citoyens ont annoncé leur participation active à cette marche pacifique de protestation dont le point de chute sera le Palais du Peuple, siège de deux Chambres du Parlement. Un mémorandum sera remis au Bureau de l'institution parlementaire. Cette journée de jeudi risque donc d'être agitée au vu du nombre impressionnant des «wewas» (motocyclistes) et «combattants» de l'UDPS, cette fameuse base qui a récemment fait reculer les propositions de lois Minaku-Sakata sur la réforme judiciaire.

Toujours à propos de cette affaire «Malonda», les Catholiques et les Protestants ont, sous la plume du Cardinal Fridolin Ambongo, écrit au Président de la République, Félix Tshisekedi, à qui ils demandent avec insistance de ne pas considérer la proposition controversée de nomination du Président de la CENI entérinée par l'Assemblée Nationale en sa séance du 2 juillet en cours, d'une part, d'inviter les composantes sociopolitiques concernées au dialogue constructif en vue de réformer la centrale électorale et d'y désigner des personnalités qui répondent aux critères légaux, d'autre part.

Enfonçant le clou, le CLC et ses partenaires dont Lucha, Filimbi et Congolais Débout, protestent énergiquement contre la décision de la Chambre basse du Parlement d'entériner, malgré les fortes contestations de l'opinion, la nomination à la tête de la CENI d'un membre de l'équipe Nangaa pour prolonger dans la durée la politisation et l'instrumentalisation de cette haute institution de la démocratie. Selon eux, Jeanine Mabunda a, par cet acte, décidé à porter à son paroxysme l'extrême provocation du peuple pour mettre à l'épreuve sa capacité à se défendre par lui-même. Aussi, Dr. Gertrude Ekombe, Prof. Isidore Ndaywel et compagnies seront-ils dans la rue le 19 juillet prochain pour exiger la dissolution de l'Assemblée Nationale. L'heure est grave.

Ce soir, au siège de l'UDPS et dans certaines officines, c'est la veillée d'armes. Histoire de peaufiner les dernières stratégies et affûter l'arsenal avant l'assaut final. Sans nul doute, les forces de l'ordre seront massivement déployées pour encadrer cette marche pacifique.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.