Congo-Kinshasa: Mégestion au sein du DCMP - Vidiye Tshimanga met en garde et se dit prêt à se livrer à un audit

Il se passe des choses ce dernier temps au sein du Daring Club Motema depuis la tenue de son assemblée générale ordinaire, il y a bientôt deux semaines. A la base, les Immaniens seraient méfiants du rapport présenté au cours de cette assemblée, par le comité Tshimanga, principalement dans son volet financier.

Ils disent ne pas retrouver les traces de plus d'1 millions de dollars américains, et pointent du doigt le président de coordination Vidiye Tshimanga Tshipanda d'avoir détourné cet argent.

Réagissant sur ces propos qualifiés jusque-là de rumeur sans fondement, Vidiye Tshimanga se dit prêt à se livrer à un audit sur sa gestion de l'équipe, a-t-il écrit sur sa page facebook, souhaitant que cet audit soit fait par une Institution externe, pour besoin de transparence. «j'invite donc cet énergumène en quête de notoriété ou tout imanien qui le désire, à engager le bureau d'audit international tel que Price Waterhouse Coopers, Deloitte, EY ou encore KPMG.

Les frais seront à la charge du demandeur bien entendu. Je me soumettrai ainsi que mon comité, à tout résultat qui en découlera devant les juridictions compétentes. De même, toute accusation de détournement sans fondement ni preuve, fera subir à son auteur, la même célérité de la loi. Créer le désordre et porter atteinte à la dignité et la réputation d'un individu sans fondement, s'appelle calomnie, imputation dommageables et/ou diffamation. L'état de droit se conjugue dans toutes les circonstances et surtout au présent », a-t-il écrit.

A en croire Vidiye Tshimbanga, il s'agit d'un ancien membre du comité de direction qui se serait permis, dit-il, de proférer à travers les médias une fois de plus des accusations sur la gestion journalière du Daring Club Motema Pembe.

Cet ancien membre n'est autre qu'Ayi Idambituo, ancien président de la section football. Ce dernier, à en croire sa version de fait, DCMP a bénéficié plusieurs apports avant le début de la saison passée, citant notamment la somme de 2 millions USD, ainsi que la subvention de l'Etat congolais. Pour lui, cet audit sera bénéfique, voire très bénéfique pour le club, estimant que ces différents apports pouvaient bien assurer le paiement des athlètes et des membres du staff technique. Si aujourd'hui Otis Ngoma et autres membres de sa suite se plaignent et réclament leurs arriérés, c'est parce que la gestion de Vidiye Tshimanga n'a pas été bonne : « je pense que la demande ou la requête d'un audit au regard de la gestion, que nous avons constaté durant ces 8 mois était bénéfique et devrait être appréciée par les uns et les autres. Nous pensons qu'un club qui a bénéficié d'autant d'apports, car vous êtes sans ignorer qu'au début du championnat, il a été cité un montant de 2 millions de USD, qui était apporté. Nous pensons que cela constituait quand même une sacrée enveloppe pour qu'en 8 mois le club soit mieux géré pour que, nous ne puissions pas avoir le problème que nous entendons », démontre Ayi Idambituo.

Pour lui, à ce stade, on ne peut pas passer dans une autre gestion sans qu'il n'y ait d'observations du conseil d'administration par rapport à la gestion passée.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.