Cote d'Ivoire: Retour sur les leçons de l'Ago du 4 juillet 2020 - Un écart de 31 points avant le 5 septembre 2020

L'Assemblée Générale Ordinaire de la FIF du 4 juillet 2020 à Yamoussoukro a lancé le processus électoral pour le renouvellement des instances dirigeantes de la maison de verre, dont le scrutin est programmé au 5 septembre 2020.

À cette AGO, les trois candidats déclarés présents, à savoir, Sory Diabaté, Idriss Diallo et Didier Drogba se sont fait une idée de la configuration de ce que pourrait être l'élection du 5 septembre 2020.

Chaque état-major est rentré à Abidjan avec une idée claire de ce qui vaut et pèse. Dans cette optique, c'est le candidat déclaré Sory Diabaté qui est ressorti conforté avec le quitus accordé au comité exécutif dont il est membre et pion clé.

Il ne s'agit pas d'un quitus par défaut, ou encore pour sauver ou maintenir Sory Diabaté dans le jeu électoral à travers Augustin Sidy Diallo. Les 56 voix obtenues pour le quitus ne sont pas dues essentiellement au nom de Sidy Diallo (pour l'accompagner dans son départ).

La vérité est que les clubs dans leur majorité ont vu qu'un grand travail a été fait en 8 ans. Tout n'a pas été parfait, mais l'essentiel a été fait. Aujourd'hui, Sory Diabaté a une avance sur ses potentiels adversaires à l'élection du 5 septembre 2020 .

Mais cette avance est à consolider dans cette période où la campagne sera lancée après la mise en place de la commission électorale.

" Nous irions à la conquête des voix. Nous n'allons rien lâcher. Jusqu'au dernier jour, nous allons présenter notre projet pour convaincre les électeurs", avait dit Sory Diabaté au cours de ces rencontres d'échange avec les présidents de clubs.

Il faut le dire, si pour certains, le renversement de situation est possible et permis à la date du 5 septembre 2020 , il n'en demeure pas moins que depuis plus de 3 ans Sidy Diallo et Sory Diabaté ont gardé leur bloc dur autour d'eux pour résister aux assauts de l'ex Gx. Ce bloc qui a toujours obtenu la majorité reste fidèle au candidat Sory Diabaté.

L'avance acquise ne pourra pas être rattrapée. La tendance restera certainement la même en dépit des illusions nourries çà et là et de la tentative de faire croire qu'un plébiscite et un vote de quitus ne vaut pas l'adhésion.

S'il était facile pour eux de donner le blâme et refuser le quitus, pourquoi les membres de l'ex Gx n'ont pas fait. En cas de blâme les choses auraient été compliquées pour Sidy et Sory. Depuis 2017, ils disaient que Sidy gérait mal les choses.

Aucun cadeau n'est fait au comité exécutif, depuis lors. Alors, Alors pourquoi vouloir le faire dans cette période ? Ils ont misé sur l'échec et le blâme pour empêcher l'équipe sortante d'être candidate. Pourtant les choses auraient été plus faciles s'ils faisaient tomber Sidy et Sory.

Ils auraient pris les commandes pour mettre en place la commission électorale et arriver à l'AG du 5 septembre 2020 .

La stratégie du blâme a simplement échoué à Yamoussoukro. Et les autres états-majors devraient se remettre en cause et se mettre au travail pour tenter de refaire le retard.

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.