Ile Maurice: Conformité avec le GAFI - Le Royaume-Uni épaulera Maurice

La nouvelle «legal finance and investment officer» du Royaume-Uni, Jennifer Bairner, viendra à Maurice pour une période de trois ans. D'une part, pour promouvoir notre pays sur l'Afrique et, d'autre part, pour travailler en étroite collaboration avec les autorités locales en ce qui concerne la conformité aux recommandations du Groupe d'action financière (GAFI - ou Financial Action Task Force - FATF) au sujet de notre secteur financier.

C'est ce qu'a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Nando Bodha lors des débats sur l'Anti-Money Laundering and Combating the Financing of Terrorism Bill hier, mardi 7 juillet, au Parlement. Il a ajouté que cette collaboration sera bénéfique au Royaume-Uni, dans la mesure où celui-ci a d'importants intérêts financiers à Maurice.

Nando Bodha a aussi fait ressortir que les régulateurs, tels que la FSC, la FIU, le Registrar of Compagnies ainsi que le ministère des Affaires étrangères se penchent sur la demande d'informations du GAFI, concernant une société pétrolière libyenne, ou encore une autre entreprise du Rwanda, toutes deux incorporées à Maurice.

Commentant l'affaire Wirecard, Nando Bodha a indiqué que la Banque de Maurice ainsi que la FSC ont déjà démarré leur enquête. Par ailleurs, il est aussi revenu sur la classification de Maurice en tant que pays à revenu élevé qui, selon lui, n'a pas reçu l'importance qu'elle mérite. Après Nando Bodha, Pravind Jugnauth et le ministre des Services financiers, Mahen Seeruttun, qui pilote ce projet de loi, ont clôturé les débats.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.