Burkina Faso: Elections de novembre 2020 - L'ambassadeur français Luc Hallade échange avec le Premier ministre

L'ambassadeur de France au Burkina Faso, Luc Hallade, a été reçu en audience, le mardi 7 juillet 2020 par le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré. Les deux personnalités ont parlé de la coopération entre les deux pays, mais aussi des questions d'actualité, liées notamment à l'organisation des élections et à la lutte contre le terrorisme.

«Nous avons fait le point sur un certain nombre de sujets importants. Nous avons parlé de la situation politique, avec en ligne de mire, l'organisation des élections au Burkina Faso, qui nous intéresse en tant que partenaire pour la stabilité de ce pays », a déclaré l'ambassadeur de France au Burkina Faso à sa sortie d'audience avec le Premier ministre.

En ce qui concerne la tenue des élections de novembre 2020, Luc Hallade dit être venu s'enquérir des préparatifs, la France étant un partenaire du Burkina Faso dans le déroulement de ces élections. Le Premier ministre a donné des indications claires sur l'ensemble du processus, s'est réjoui le diplomate français.

Les deux personnalités ont également échangé sur la situation sécuritaire au Burkina Faso. Sur ce point, l'ambassadeur a rappelé l'intervention française dans le sahel, en général, et au Burkina Faso en particulier.

Selon lui, l'appui de la France va à l'équipement, à la formation des troupes burkinabè, mais aussi à la participation de troupes françaises sur le terrain, aux côtés de leurs frères d'armes du Burkina Faso.

Cette audience a été une occasion de partage d'informations avec le chef du gouvernement sur l'évolution de la situation.

Il a également salué la dynamique de communication des autorités burkinabè en réponse à certaines accusations de la société civile, mais aussi les dispositions prises pour contenir les dérapages sur le terrain.

Par ailleurs, les conséquences économiques et sociales liées à la pandémie de la COVID-19 ont été abordées.

A ce sujet, le diplomate français a estimé que les autorités burkinabè ont géré au mieux la crise, car « la situation liée à la COVID-19 du Burkina Faso est bien meilleure à celle de la France et de l'Europe ».

Luc Hallade a rassuré de la disponibilité de son pays à toujours accompagner le Burkina Faso dans ces moments, et à poursuivre les investissements dans les traditionnels domaines de coopération entre les deux pays.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.