Congo-Kinshasa: L'équipe de riposte contre la COVID-19 en grève

Les grévistes exigent le paiement de leur salaire. Ils menacent de ne pas reprendre le service, alors que la Covid-19 progresse dans le pays.

C'est depuis lundi (06.07.20) que les agents de l'équipe de riposte contre la covid-19 ont commencé leur mouvement de grève.

Ils ont décidé de cesser le travail après avoir saisi la primature. Un représentant du Premier ministre leur a demandé, selon eux, de retourner au travail.

Une réponse que les grévistes qualifient de non encourageante car, ne donnant aucune assurance quant au paiement de leur salaire et la réponse aux autres revendications.

La moitié des provinces touchée

Pourtant, plus de la moitié des 26 provinces du pays est désormais touchée par la pandémie de Covid-19.

Un des grévistes, Christian Kapita, expose les revendications de l'équipe de riposte contre la Covid-19 :

"Quatre mois impayés dont deux mois de la période de préparation et deux mois de la riposte proprement dite. Le réajustement du taux journalier de la prime allouée à chaque prestataire. La prise en charge des familles des membres de l'équipe de la riposte décédés pendant la pandémie. L'interdiction de donner aux prestataires de la riposte, des chèques en blanc lors du paiement".

La grève se poursuit alors que la République démocratique du Congo approche le nombre de 7.500 cas confirmés de la covid-19, dont au moins 182 décès.

« Situation grave »

La maladie continue de se propager et les habitants de Kinshasa, la capitale du pays qui demeure l'épicentre de la covid-19, craignent que cette grève des agents de l'équipe de riposte ne vienne accélérer la propagation.

"À cette allure où le nombre des personnes infectées ne fait qu'augmenter chaque jour, la situation est grave. Elle sera encore plus grave si la grève continue car le nombre de malades va toujours augmenter tant qu'il n'y a personne pour les soigner. Pourquoi le gouvernement ne paie pas leur salaire ? C'est leur droit", affirme Yvonne Wabula, habitante de la Tshangu, district le plus peuplé de Kinshasa.

Intervenant sur une chaîne locale, Dr. Eteni Longondo, ministre de la santé publique, a affirmé avoir demandé, depuis deux mois, les listes des agents au secrétariat technique de l'équipe de riposte. Une liste qui serait gonflée et qu'il faudrait d'abord revoir.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.