Madagascar: Escroquerie - Défèrement du commissaire ce jour

Fin de l'enquête préliminaire hier. La partie civile a été entendue par les enquêteurs. Le défèrement au parquet du jeune commissaire est prévu pour ce jour. Il est poursuivi pour escroquerie et trafic d'influence.

L'un des dossiers concerne une affaire dont le préjudice s'élève à 16.000 euros. Selon nos informations, il a promis l'octroi d'un titre minier à un ressortissant étranger avec la somme suscitée. Le permis minier n'est jamais sorti bien que le pactole soit déjà empochée. D'autres personnes se disent victimes du même commissaire. Parmi elles, des personnages connus dans l'arène politique et qui, pourtant, sont encore tombées dans son piège.

Outre cela, des gens qui ont rêvé d'avoir des postes dans l'administration publique figurent dans la liste de ses proies. Le mode opératoire est très simple, l'homme se vante qu'il connaît des hauts placés dans le pouvoir et peut faire des interventions. Avec le chômage qui prévaut dans le pays, le rêve de stabilité professionnelle devient obsessionnel pour bon nombre de Malgaches. Certains sont prêts à payer pour réaliser le leur. Et c'est ainsi que les spécialistes en matière d'escroquerie font surface. Ce type d'arnaque devient classique dans le pays, mais lorsque l'auteur est un homme de loi, certaines choses méritent d'être remises sur le tapis.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.