Madagascar: Propagation de la covid-19 - Deux arrondissements dans l'œil du cyclone

La Pr Hanta Marie Danielle Vololontiana affirme qu'il faut assimiler les symptômes grippaux divers à la covid-19, maintenant que la capitale entière est exposée à la contamination.

Sans que la localisation par quartiers des nouveaux contaminés chaque jour ne soit révélée depuis maintenant un mois, la Pr Hanta Marie Danielle Vololontiana a soutenu hier que « le coronavirus est partout sur Antananarivo ». En annonçant la découverte de deux cent vingt-deux contaminés supplémentaires hier, dont deux cent dix à Antananarivo, elle n'a pas indiqué à nouveau de quels quartiers viennent les cas positifs déclarés dans la capitale.

Au début de la guerre antivirale menée contre l'ennemi invisible qu'est le covid-19, les quartiers d'origine des porteurs du virus dans la capitale ont toujours été précisés. S'en est suivi une multiplication des opérations de désinfection menées par la municipalité d'Antananarivo dans les quartiers expressément évoqués.

Parallèlement durant le déconfinement, la provenance des habitants de la capitale considérés comme contaminés ne sont plus connus et les opérations de désinfection des lieux publics se sont progressivement raréfiées. Hier, la Pr Hanta Marie Danielle Vololontiana a tenu à rappeler que « les Ier et Ve arrondissements de la capitale sont les plus touchés ».

Sauve-qui-peut ?

Avec l'entrée dans un confinement beaucoup plus strict, la capitale enregistre en quarante-huit heures des cas record. Pour le cas de l'hôpital de Befelatanana, vingt-et-un patients sont dans un état grave. À l'hôpital d'Anosiala, dix malades dans le même état sont traités et six au niveau du centre hospitalier d'Andohatapenaka. Un autre se trouve à l'hôpital de Fenoarivo, en banlieue. Parmi les quarante et un malades en état grave actuellement répertoriés, trois se trouvent dans d'autres régions.

Depuis quatre jours, les cas positifs rapportés proviennent des analyses des trois laboratoires de la capitale, l'Institut Pasteur de Madagascar, l'Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona, et le Laboratoire d'analyses médicales malgache. La population tananarivienne, incitée à ce nouveau confinement de deux semaines, assiste à une multiplication de cas divers de grippe.

«Nous sommes en pleine saison hivernale, saison propice à la grippe dont les symptômes se rapprochent beaucoup de ceux de la covid-19. En cas de malaise sous des formes palpables, il faut se dire qu'il s'agit du coronavirus. Il faut se rendre immédiatement , au village Voara à Andohatapenaka », indique la Pr Vololontiana.

Les douleurs aux articulations, les toux et fièvres touchent des Tananariviens en ce moment. Jusqu'à hier, deux mille deux cent cinquante deux malades de la covid-19 suivent un traitement, mille cent quatre vingt sept guéris sont totalisés, et trente trois cas de décès ont été annoncés depuis le début de la contamination en mars..

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.