Gambie: 12 blessés et une Cour incendiée lors d'un conflit foncier dans la région de l'URR

The Gambia Peanut farmers in southern Gambia.
8 Juillet 2020

Un conflit foncier opposant le village de Perai Tenda et celui de Waliba, tous deux situés dans le District de Tumana dans la région de l'Upper River(URR) a fait une douzaine de blessés. Le journal The Point a été informé par des sources crédibles qu'une cour familiale a également été incendiée tandis que la clôture d'une autre cour familiale a été vandalisée.

Au moment où nous mettions sous presse, aucun suspect n'avait été arrêté. Cependant, les agents de sécurité menaient des investigations, et ce, en vue de situer les responsabilités.

Une source qui s'est confiée à notre reporter sous condition d'anonymat a déclaré que la plupart des habitants du village victimes de graves blessures ont été transférés a l'hôpital général de Basse tandis que d'autres ont été admis à l'hôpital de Futoto dans le District de Kantora.

Les habitants du village de Waliba victimes de blessures ont été identifiés et répondent aux noms suivants: Gibbi Jawo, Maimuna Jawo, Amadou Baldeh, Momodou Jawo, Alhagie Baldeh, Amadou Jawo, Hamidou Mballow, Yerro Sabally, Amadou Baldeh et Samba Jawo. Cependant, un habitant du village de Perai Tenda, selon nos sources, a été également victime de blessures lors de cette confrontation.

Notre reporter a été informé par des sources crédibles que la cour familiale de Lamin Susso a été incendiée tandis que la clôture de la cour de Alfusainey Mballow ainsi que des produits alimentaires ont été détruits.

Un jeune du village de Perai Tenda qui s'est confiée à notre reporter mais n'a pas voulu que son identité soit révélée a affirmé que les portions de terre qui font l'objet du conflit foncier non seulement appartiennent au village de Perai Tenda, mais qu'elles ont été également exploitées pendant des décennies.

« Les portions de terre en question ont toujours été occupées et cultivées par les habitants du village de Perai Tenda. Tout récemment, les habitants du village de Waliba Kunda ont essayé de saisir ces terres en se déclarant propriétaires de ces portions de terre. Je peux affirmer avec certitude que les habitants de mon village cultivent ces portions de terre chaque année ».

Il a également rejeté les accusations selon lesquelles les habitants de Perai Tenda ont déclenché les hostilités en attaquant le village de Waliba. Il a ajouté: « En ce qui me concerne, ce n'est pas la vérité. Il faut rappeler que ces portions de terre en question avaient déjà fait l'objet de délibérations de la part des sept chefs de village de la région de l'URR au cours de l'année. Les sept chefs de village ont décidé de procéder à un partage de ces portions de terre tout en imposant une ligne de démarcation entre les deux villages.»

« Nous avons toutefois refusé le verdict des chefs de village car ce partage n'était pas équitable. Nous nous sommes rendus compte que ce partage nous privait de 500 à 600 hectares de ces terres qui, non seulement appartiennent à notre village, mais que nous avions toujours cultivé. Nous avons alors décidé de contester la décision des chefs et avons donc saisi la Cour de Grande Instance. »

« La Cour de Grande Instance a rendu son jugement en notre faveur, nous permettant ainsi de reprendre possession de ces terres et de les cultiver. Le même jugement a été communiqué aux habitants du village de Waliba ainsi qu'a plusieurs autres partenaires de la région.

Selon lui, les habitants de Perai Tenda venus le jour précédent sur les terres en question en vue de les cultiver ont rencontré une vive opposition de la part des habitants de Waliba Kunda. «Les officiers de la Brigade d'Intervention de la Police(PIU) se sont rendus plus tard sur place et ont plaidé pour un retour au calme et à la paix entre les habitants des deux villages. A notre grande surprise, les habitants du village de Walibu Kanda nous ont attaqués. Nous nous sommes défendus. »

Gibbi Jawo, l'un des habitants de Walibu Kunda blessé lors des affrontements a déclaré que ce sont plutôt les habitants de Perai Tenda qui ont déclenché les hostilités. Plus de 10 habitants de Walibu Kunda ont été victimes de blessures suite à ces hostilités.

« Les habitants de Perai Tenda ont attaqué notre village et ont détruit nos biens et produits alimentaires » a-t-il déclaré, ajoutant que aussitôt que les chefs de village avaient rendu leur jugement, les habitants de son village se sont mis à cultiver les portions de terres qui leur avaient été octroyées. »

« Les habitants des deux villages en conflit ont cohabité sans problèmes depuis que les chefs ont rendu leur jugement. Mais nous avons récemment été informés de ce que les habitants de Perai Tenda avaient saisi la Cour de Grande Instance, et ce, en vue de contester la décision des chefs. Ils nous ont transmis un document disant que la Cour de Grande Instance avait déclaré la décision des chefs de village comme nulle et de nul effet. »

« A notre surprise, les habitants de Perai Tenda ont débarqué sur nos terres avec des tracteurs et ont déraciné nos cultures d'arachide. Ils ont également attaqué et violenté une jeune fille apportant le déjeuner à son père qui travaillait dans les champs à ce moment-là. Nous avons fait appel aux agents de la Brigade d'Intervention de la Police. Aussitôt que les agents sont arrivés sur place, les habitants de Perai Tenda nous ont attaqués à l'aide de pierres, de cailloux et de machettes. Certains habitants ont ainsi souffert de blessures à la tête et aux yeux. »

Le journal The Point a pris connaissance d'une lettre datée du 1er Juillet et signée par le Gouverneur de région Fanta B.S. Manneh. Cette lettre adressée au chef du village de Waliba Kunda et titrée: « Arrêté et verdict de la Cour de Grande Instance sur le conflit opposant le village de Walibu Kunda et le village de Perai Tenda », déclare: « Je suis dans l'obligation de vous informer que des instructions ont été données par l'Honorable Juge N. Wada Ceesay de la Cour de Grande Instance conformément à la section 23 de la Loi sur Le Fonctionnement des Tribunaux et à la section 133 de la Constitution. La décision du tribunal délivrée le 11 Juin 2020 concernant l'affaire opposant le chef de village de Walibu Kunda, représenté par Musa Jawo, à Mankamang Sanno, représentant le chef de village de Perai Tenda sera respectée et appliquée en attendant le verdict final de la Cour de Grande Instance.

Plus de: The Point

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.