Sénégal: Les débarquements de la pêche en hausse de 26,5% au premier trimestre 2020

Au premier trimestre 2020, les débarquements de la pêche se sont consolidés de 26,5%, en rythme trimestriel. Selon la Direction de la prévision et des études économiques (Dpee), cette situation est attribuable aux accroissements respectifs des prises artisanale (+36,9%) et industrielle (+46,7%).

Les débarquements de la pêche se sont consolidés de 26,5%, en rythme trimestriel, attribuable aux accroissements respectifs des prises artisanale (+36,9%) et industrielle (+46,7%), informe la Dpee.

Qui souligne en ce sens que le renforcement de la pêche artisanale est principalement porté par les débarquements dans les régions de Dakar (+16,1%), de Saint-Louis (+35,4%), de Thiès (+51,9%), de Ziguinchor (+23,6%) et de Fatick (+73,7%).

Pour ce qui est de la pêche industrielle, explique-t-elle, une hausse des captures de « poulpe, seiche, sole, rouget, raie, filet de poisson plat » (+112,7%) et de « sardinelles, maquereaux, chinchards » (+228,0%) est notée au premier trimestre 2020, en liaison avec l'entrée massive de navires au port de Dakar (1139 navires au premier trimestre contre 928 au dernier trimestre de 2019).

Sur un an, la « Note de conjoncture » de la Dpee renseigne qu'un raffermissement de 31,3% de l'activité de pêche est relevé au premier trimestre 2020, à la faveur des performances respectives de ses composantes artisanale (+27,3%) et industrielle (+35,8%).

Et d'ajouter : « la bonne tenue de la pêche artisanale, en glissement annuel, traduit les bons résultats enregistrés dans les régions de Thiès (+54,6%), de Saint-Louis (+9,6%), de Fatick (+35,5%), de Kaolack (+33,8%), de Ziguinchor (+10,1%) et de Dakar (+7,6%) ».

A Ziguinchor, l'accroissement des débarquements a été favorisé, selon le document, par les conditions météorologiques favorables, l'augmentation de l'effort de pêche, le renouvellement des licences accordées par la Guinée Bissau et la subvention massive de moteurs hors-bords par l'Etat du Sénégal.

Pour ce qui est de la région de Dakar, indique la Note, la hausse des prises s'explique par la fin des arrêts restrictifs de pêche (repos biologique et la fermeture de la pêche nocturne) et l'affluence de pirogues venant de la grande côte (FassBoye et Guet Ndar-Saint Louis) du fait de l'abondance des poissons pélagiques favorisée par le phénomène d'upwelling.

C'est le même constat dans la région de Thiès où la fin des arrêts restrictifs a, également, favorisé l'augmentation des débarquements.

Concernant les régions de Fatick et de Kaolack, les performances sont liées à la fin de l'interdiction de la pêche nocturne et à l'augmentation du parc piroguier saisonnier, principalement pour la capture des espèces pélagiques.

Pour sa part, ajoute la Dpee, la bonne orientation des débarquements industriels, essentiellement constitués de « sardinelle, maquereaux, chinchards » (+1770,1%) et de « poulpe, seiche, sole, rouget, raie, filet de poisson plat » (+9,2%) est favorisée par l'accroissement des entrées de bateaux au niveau du port de Dakar (1139 navires au premier trimestre 2020 contre 956 navires au premier trimestre 2019).

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.