Afrique: Conséquences économiques du COVID-19 - Les déficits budgétaires devraient doubler et atteindre 8 % du PIB

La pandémie du Covid-19 est à l'origine d'une accélération soudaine de l'inflation. C'est l'une des conclusions du supplément du rapport « Perspectives économiques de l'Afrique 2020 » dans le contexte de Covid-19, une publication de la Banque africaine de développement (Bad).

Selon le document, la pandémie a déjà provoqué une accélération de l'inflation sur le continent, qui, dans certains cas, dépassait 5 % au premier trimestre de 2020.

Cette accélération découle principalement des perturbations dans l'approvisionnement en ressources alimentaires et énergétiques, qui sont pour la plupart importées.

Mais pour de nombreux autres pays, la chute brutale de la demande agrégée en raison du confinement et des autres mesures restrictives a facilité les pressions inflationnistes, surtout pour les économies à faible intensité en ressources.

«De façon générale, en dépit de la probable augmentation de l'inflation globale, qui concerne les prix des produits alimentaires et de l'énergie de base, l'inflation sous-jacente pourrait se stabiliser jusqu'au retour de la demande une fois la pandémie sous contrôle », explique la Bad.

Dans la même dynamique, la Bad relève que les dépenses budgétaires expansionnistes pourraient doubler des déficits budgétaires déjà élevés.

«Il est probable que la pandémie et ses conséquences économiques ouvrent la voie à des réponses de politique budgétaire expansionniste dans toutes les économies africaines, ce qui creuserait davantage les déficits budgétaires du continent. En 2020, ces déficits devraient doubler, et atteindre 8 % du Pib dans le scénario de base et 9 % dans le scénario pessimiste.

Cette évolution défavorable de la situation budgétaire aurait pour origine une augmentation des dépenses budgétaires en raison de la prise en charge sanitaire de la Covid-19, allocations chômage, des subventions salariales ciblées et des transferts directs, ainsi que des réductions et des reports d'impôts », révèle le rapport.

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.