Togo: L'océan atlantique s'agite, le préfet maritime le capitaine Takougnadi aussi !

Le préfet maritime le capitaine de vaisseau Néyo Takougnadi est en tournée de sensibilisation le long de la côte togolaise ce mercredi. Cette série de contact avec les populations riveraines de l'océan atlantique a un double objectif : alerter les populations et les pêcheurs sur les marées très agitées constatées sur les côtes togolaises ces derniers temps et la lutte contre la pandémie au coronavirus qui a d'ailleurs permis au capitaine de vaisseau Takougnadi d'offrir du matériels de protection aux pêcheurs d'Aneho.

Il a insisté sur la prudence du peuple côtier, l'arrêt des baignades en cette période de juillet à septembre. Au cas où la mer ne se serait pas calmée, un comité de veille est mis sur pied pour être alerté tous les jours 24h/24. Il est joignable au 22271257 pour alerter tout phénomène surprenant de la mer.

Pour Benissi Komlan Akakpo, océanographe au Haut Conseil de la Mer, plusieurs facteurs expliquent la marée haute de la mer.

Il y a le changement climatique et la météo marine elle-même. Lorsqu'on parle de marée, avait il indiqué, on fait allusion d'abord aux attractions des astres. Lorsque nous prenons la terre et la lune, ce qui crée le phénomène de marée, c'est l'attraction entre la terre et la lune.

" Lorsque la terre est plus proche de la lune ou la lune est plus proche de la terre, cette attraction est plus grande.

L'océan étant constitué d'eau qui est fluide, quand on attire cela a l'aspect de se bomber et lorsque cette force s'interrompt, l'eau se relâche et donc ça fait un mouvement de va et vient et lorsque l'eau va vers la côte, elle se déferle sous forme de vagues qui inondent malheureusement nos populations côtières.

Quelque soit les cas, le phénomène des marées existe sauf qu'il y a des moments où ce phénomène est plus fort que d'habitude", avait ajouté M. AKAKPO. Les pêcheurs et les populations doivent redoubler de prudence pour éviter d'être surpris par les agitations de la mer ces mois-ci.

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.