Maroc: Nasser Bourita - Le Maroc considère la Chine comme un partenaire fiable

Pékin est un facteur d'équilibre dans le traitement des questions arabes

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, a assuré que le Royaume du Maroc voit en le partenaire chinois un facteur d'équilibre dans le traitement des principales questions arabes, en particulier la cause palestinienne.

Intervenant par vidéo-conférence devant la neuvième session de la réunion ministérielle du Forum sur la coopération sino-arabe, tenue lundi, il a affirmé que la Chine représente un facteur d'équilibre dans le maintien du processus de paix comme choix stratégique pour parvenir à une solution juste, durable et globale du conflit palestino-israélien qui permet au peuple palestinien de recouvrer ses droits légitimes et d'établir un Etat indépendant, viable et souverain avec Al-Qods-Est comme capitale, et qui garantit à tous les peuples de la région de vivre dans la sécurité, la stabilité et l'harmonie.

Nasser Bourita a déclaré que le Maroc considère également la Chine comme "un partenaire fiable", rappelant dans ce contexte le solide partenariat stratégique qui lie le Royaume du Maroc à la République populaire de Chine.

La coopération sino-marocaine a connu un boom qualitatif depuis la visite historique de Sa Majesté le Roi Mohammed VI à Pékin en mai 2016, au cours de laquelle a été signé le "partenariat stratégique global" entre les deux pays, a tenu à souligner le ministre.

Il a rappelé, dans ce cadre, la signature en 2017 d'un protocole d'accord portant sur l'adhésion du Maroc à l'initiative chinoise «Une ceinture, une route» (One Belt, One Road), une initiative qui s'est traduite par des résultats tangibles dans les relations de coopération entre les deux pays et qui a permis au Royaume d'occuper la deuxième place en termes d'attraction des investissements chinois en Afrique avec plus de 80 projets importants dans diverses parties du pays.

Nasser Bourita a souligné que la Chine est perçu comme un facteur central dans le processus de renforcement du partenariat avec les pays du Sud, en général, et les pays arabes, en particulier. «Notre aspiration aujourd'hui, 16 ans après le lancement de ce forum, est de passer du stade de consultation et de dialogue au stade de lancement de programmes et d'initiatives réels et tangibles qui soient en harmonie avec nos efforts visant à instaurer la paix, la sécurité et le développement pour notre peuple et pour notre région, conformément au principe gagnant-gagnant", a soutenu le ministre.

Il a exprimé l'espoir de voir le programme 2020-2022 former un cadre exécutif efficace pour les programmes de coopération sino-arabes, ajoutant que le renforcement de la coopération arabo-chinoise constituera un support important à ajouter aux autres affluents du dialogue, de la coopération et de la solidarité que le monde arabe a tissés depuis des décennies avec d'autres partenaires, qu'il s'agisse d'organisations, de blocs politiques ou économiques.

Nasser Bourita a exprimé son espoir de voir les relations avec la République populaire de Chine se développer davantage vers une coopération plus poussée touchant les domaines liés au développement durable, à l'investissement générateur de richesse, à l'emploi et au transfert de technologie, ajoutant que la coopération Sud-Sud était et est toujours un axe principal de la politique étrangère menée par le Royaume sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

"Le Royaume du Maroc, de par son emplacement stratégique en tant que trait d'union entre l'Afrique, l'Europe et le monde arabe, est prêt à mettre à disposition tous les moyens disponibles pour contribuer au développement des relations et de la coopération sino-arabes à des horizons plus larges et à des niveaux plus élevés dans tous les domaines économique, commercial, culturel et autres, afin de servir les relations distinguées liant les pays arabes à la République populaire de Chine et à son peuple ami, des relations fondées sur les principes d'appréciation mutuelle, de respect de l'intégrité territoriale, de la souveraineté nationale et de non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats", a affirmé le ministre.

Participation marocaine au Forum politique de l'ONU

Le Forum politique de haut niveau (FPHN) des Nations unies sur la question du développement durable a entamé ses travaux, mardi de manière virtuelle à New York, avec la participation du Maroc. Ce grand rassemblement annuel sur la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD), se poursuivra jusqu'au 16 juillet et sera marqué cette année par la présentation par 47 pays, dont le Maroc, de leur "Examen national volontaire" sur les progrès faits dans la réalisation des ODD.

A travers cette procédure, ces pays partageront ainsi leurs expériences avec la communauté mondiale afin d'accélérer les efforts de mise en œuvre des ODD. Le Forum, qui se tient sur dix jours, est convoqué par le Conseil économique et social des Nations unies (ECOSOC), dont la vice-présidence est assurée par l'ambassadeur représentant permanent du Maroc à l'ONU, Omar Hilale.

Cet événement intervient cette année sur fond de la pandémie de Covid-19 qui a ébranlé les économies mondiales et fait grimper le chômage à des niveaux inégalés, outre l'impact sur les systèmes de santé.

Tenue sous le thème "Action accélérée et voies transformatrices : réaliser la décennie d'action et de mise en œuvre pour le développement durable", le Forum examinera comment le monde peut répondre efficacement à la pandémie et reconstruire mieux en intensifiant les efforts pour atteindre les Objectifs de développement durable, adoptés par les dirigeants mondiaux en 2015 dans la perspective d'un monde plus équitable et durable.

Réunissant plus de 1.000 participants, dont une centaine de représentants gouvernementaux ainsi que des entreprises, du monde de la finance et de la société civile, le FPHN est le plus grand rassemblement annuel des Nations unies consacré à l'examen des progrès accomplis dans la réalisation des ODD.

Il se veut ainsi l'occasion d'explorer des solutions - nationales et multilatérales - pour répondre à la crise et construire une base solide pour une reprise durable.

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.