Maroc: Driss Lachguar lors d'une réunion avec les membres du Conseil national de l'USFP issus de la région de Rabat-Salé-Kénitra

Assurer une protection sociale équitable pour tous les Marocains

Le Premier secrétaire dénonce la violation de la loi régissant la CNSS par certains responsables gouvernementaux

Le Premier secrétaire de l'USFP, Driss Lachguar, a mis l'accent sur l'importance de l'unité nationale face à la crise sanitaire mondiale, saluant les décisions Royales proactives et l'efficacité des mesures préventives responsables prises par les pouvoirs publics pour contrecarrer la pandémie de Covid-19 et ses répercussions aux niveaux social et économique notamment.

Lors d'une réunion avec les membres du Conseil national du parti de la région de Rabat-Salé-Kénitra tenue par vidéoconférence samedi 4 juillet, le dirigeant ittihadi a salué le peuple marocain pour sa solidarité et son engagement en faveur des mesures de confinement sanitaire, soulignant que la symbiose entre l'Etat et la société durant ces moments difficiles a permis une bonne gestion de la crise sanitaire qui a fait du Maroc un modèle salué par les pays du monde et par de nombreuses organisations internationales, en particulier l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Après avoir rappelé les répercussions économiques et sociales de la propagation de la pandémie dans notre pays et les mesures gouvernementales prises pour atténuer ses effets sur divers secteurs professionnels et sur les groupes sociaux fragiles, Driss Lachguar a mis l'accent sur la nécessité de faire preuve de vigilance et de poursuivre la mobilisation collective au cours de la prochaine étape, compte tenu des conditions difficiles et de la baisse des ressources financières. Il a également souligné la nécessité de reconsidérer l'approche sociale et de redéfinir les priorités des politiques publiques afin d'assurer une protection sociale équitable pour tous les Marocains. En ce sens, le dirigeant socialiste a appelé à accorder la priorité au domaine social notamment l'éducation, la santé et la lutte contre la pauvreté, considérant que les acquis positifs réalisés dans le cadre du soutien financier aux groupes sociaux vulnérables doivent être renforcés en accélérant la mise en place du Registre social unifié.

Par ailleurs, Driss Lachguar a dénoncé le comportement de certains responsables gouvernementaux qui ont violé la loi régissant la Caisse nationale de sécurité sociale.

Dans le même contexte, le Premier secrétaire a souligné que l'USFP a été durant cette crise sanitaire un parti de propositions, rappelant à cet égard la vision globale qu'il avait lui-même déclinée dans la Plateforme d'orientation sur la gestion de la crise sanitaire ou les propositions contenues dans le communiqué du Bureau politique (rendu public à l'issue de sa réunion les 27 et 28 mai dernier) telles que l'instauration d'un impôt sur la fortune, l'interdiction du cumul des salaires et rémunérations perçus dans l'exercice des fonctions représentatives. Il a également appelé à soutenir la production nationale, à développer la recherche scientifique et à s'engager pleinement dans le numérique qui a fait ses preuves durant cette crise sanitaire, en particulier pour l'enseignement à distance, les services publics numériques et le télétravail.

De plus, le Premier secrétaire a souligné la nécessité de préserver la cohésion sociale et de renforcer la stabilité sociétale et l'unité nationale, dans le cadre d'un Etat fort, juste, moderniste et solidaire, afin de faire face à toutes les conspirations visant notre pays et toutes les tentatives dont la finalité est de porter atteinte à l'image du Maroc comme c'était le cas du dernier rapport d'Amnesty International.

S'agissant de la vie interne du Parti de la Rose, Driss Lachguar a mis en avant l'importance de la dynamique organisationnelle que connaît le parti, appelant les Ittihadis dans les différentes régions à se mobiliser afin de renforcer les rangs du parti et de se préparer aux prochaines échéances. A cet égard, il a passé en revue la situation organisationnelle dans la région de Rabat-Salé-Kénitra et les résultats de l'USFP lors des élections précédentes, en lisant attentivement les travaux statistiques liés à la représentation collective du parti, annonçant qu'il tiendra avec l'équipe de travail du Bureau politique des réunions spéciales avec les secrétariats du parti pour étudier ces données statistiques concernant ces élections et élaborer des propositions pratiques pour remédier aux dysfonctionnements.

Dans son exposé politique, le dirigeant socialiste a passé en revue la situation au niveau international et les derniers développements sur la scène politique arabe, en particulier dans la région du Moyen-Orient. A cet égard, il a souligné la gravité de la situation après la décision malencontreuse des dirigeants israéliens d'annexer des colonies en Cisjordanie et dans la vallée du Jourdain, rappelant la position ferme de l'USFP à ce propos et annonçant sa condamnation de la décision sioniste violant les résolutions et traités des Nations unies.

Concernant la région maghrébine, Driss Lachguar a évoqué la crise libyenne, soulignant l'importance de l'accord de Skhirat, qui reste jusqu'à ce jour un accord reconnu par l'ONU. Il a, par ailleurs, soutenu que la situation actuelle en Libye ne sera réglée que par une solution politique et le dialogue entre toutes les parties en conflit dans ce pays maghrébin.

Le débat profond qui a suivi la présentation de l'exposé du Premier secrétaire a été axé sur l'ensemble des questions notamment nationale et partisane.

En effet, les intervenants ont insisté sur la nécessité de préserver les acquis politiques réalisés et la poursuite de la réforme politique et le renforcement du processus démocratique surtout par la révision du système électoral, condition sine qua non pour faire face à la corruption électorale, à l'utilisation de l'argent et à l'instrumentalisation de la religion dans les élections. Cette réforme électorale permettrait de produire des élites qualifiées et intègres qui seraient à même de relever les défis développementaux dont fait face notre pays.

Les participants ont aussi appelé à permettre à tous les Marocains d'obtenir une protection sociale réelle et équitable et à accélérer la mise en place du Registre social unifié. A cet égard, ils ont condamné certains membres du gouvernement pour avoir violé les exigences légales relatives à la déclaration des employés à la CNSS et exigé l'application de la loi à leur encontre et la mise en place de sanctions contre les contrevenants.

Les membres du Conseil national de l'USFP de la région de Rabat-Salé-Kénitra ont salué les réunions régionales, ce qui leur a donné suffisamment de temps pour discuter et délibérer sur les questions internationales, nationales et partisanes. Ils ont également salué la Plateforme politique élaborée par le Premier secrétaire. Laquelle Plateforme constitue, selon eux, un document de référence proposant une vision politique globale et précise pour la situation actuelle et future et des mesures réalistes et réalisables dans divers domaines politiques, économiques et sociaux.

Ils ont, par ailleurs, appelé tous les Ittihadis à l'unité pour faire face à tous les conspirateurs contre l'USFP et au respect des institutions du parti afin de pouvoir mobiliser toutes les énergies partisanes et de renforcer la position du parti dans les institutions et la société.

Il convient de rappeler que Driss Lachguar a été accompagné lors de cette réunion d'Ahmed Abouh, membre du Bureau politique, et du groupe de travail chargé de coordonner l'action du parti dans la région de Rabat-Salé-Kénitra.

A La Une: Maroc

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.