Algérie: Coronavirus - La majorité des cas positifs à la PCR ont moins de 50 ans

Alger — La majorité des cas de Coronavirus, confirmés à la PCR, ont moins de 50 ans, a révélé, mercredi à Alger, le spécialiste en épidémiologie et membre du Comité scientifique en charge du suivi de l'évolution de la Covid-19, le Pr Abdelkrim Soukehal.

Sur les 15.941 cas de contaminations au Coronavirus déclarés en Algérie aux tests de la PCR, 6.443 représentent la tranche d'âge comprise entre 15 et 49 ans, soit la plus impactée par le virus, selon un bilan arrêté entre le 1er mars et le 5 juillet 2020, présenté par le Pr Soukehal, lors d'une rencontre scientifique organisée par l'entreprise "Vital Care" et portant sur le Coronavirus.

Tout en précisant que cette tranche d'âge est "la plus active", il a fait savoir que celle-ci est suivie de celle des plus de 60 ans, avec 4.749 cas, puis de celle comprise entre 50 et 59 ans, avec 2.689 cas, alors que l'âge de 934 autres cas "n'est pas précisé".

Par ailleurs, les données présentées font ressortir que la wilaya de Blida figure en "pôle position" des contaminations confirmées à la PCR, suivie de celles de Sétif puis de Tipaza, alors que celle d'Alger se situe à la 9ème place, avant d'insister sur les mesures-barrières à respecter en vue de prévenir une plus grande propagation du virus.

En un seul mois, une personne contaminée peut en infecter 406 autres, alors qu'elle n'en impacte que 2,5 durant la même période, si les précautions nécessaires sont scrupuleusement suivies, a-t-il insisté, avant de noter que le test rapide peut être préconisé "en appoint" au test à la PCR.

Relevant que le monde fait actuellement face à une maladie pas assez explorée, il a tenu à souligner qu'"il n'existe aucun traitement" pour cette pathologie virale et que le protocole thérapeutique dispensé pour l'endiguer "permet juste de diminuer la charge virale" des malades.

Tout en plaidant pour que l'Algérie "revoit, une fois cette épidémie passée, sa stratégie de recherche", le Chef de service Biologie médicale à l'hôpital de Rouiba, a, entre autres, mis l'accent sur "l'importance des prélèvements en profondeur".

Lancement commercial du "Vital Care kit de test rapide Covid-19"

Lors de cette rencontre, ses organisateurs ont annoncé le lancement commercial, depuis le 1er juillet, du "Vital Care kit de test rapide Covid-19", produit localement par cette entreprise spécialisée dans le secteur du diagnostic et du dispositif médical.

Le kit en question, dont la décision d'enregistrement à l'Agence nationale des Produits pharmaceutiques (ANPP) a été obtenue fin juin dernier, est produit actuellement à hauteur de 200.000 unités par semaine, a ajouté le représentant de "Vital Care", notant que cette "démarche répond au souci de répondre à une urgence sanitaire" en Algérie, induite par l'évolution du Coronavirus.

Avec un prix de revient de 650 DA, ce kit de diagnostic est un procédé "in vitro rapide pour la détection qualitative des anticorps lgG et lgM contre le SRAS-Cov-2 dans le sang total, le sérum ou le plasma humain", sachant que le résultat, qui indique la présence ou l'absence d'anticorps, est obtenu entre 10 et 20 minutes.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.