Cote d'Ivoire: Décès d'Amadou Gon Coulibaly - Que fera maintenant ADO ?

Amadou Gon Coulibaly Premier ministre de la RCI

L'information est tombée hier, 8 juillet, comme un couperet. Considérée au départ comme un fake news ou un canular, elle a été plus tard confirmée par des sources officielles. Le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, est décédé suite à un malaise en plein Conseil des ministres. Pourtant, l'homme qui souffrait d'un problème cardiaque, avait été évacué en France où il aura passé plus de deux mois.

Rentré au pays le 2 juillet dernier, l'homme que la Côte d'Ivoire pleure aujourd'hui, n'aura pas pu diriger son premier Conseil des ministres post-convalescence puisque le sort en aura décidé autrement. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il s'agit d'un véritable choc, surtout quand on sait que Amadou Gon Coulibaly avait été désigné, le 12 mars dernier, candidat du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP). C'est lui que le président Alassane Dramane Ouattara (ADO) avait choisi comme dauphin pour lui succéder, même si d'aucuns estimaient que le natif de Korhogo ne faisait pas le poids devant certains ténors politiques que sont Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié.

Rien ne dit qu'avec le décès de son poulain, ADO ne changera pas son fusil d'épaule

Si le premier cité ne peut pas se présenter à la prochaine présidentielle parce qu'ayant maille à partir avec la Justice internationale, le second, du haut de ses 86 piges , a déjà manifesté son intention de briguer la magistrature suprême de son pays puisqu'il est candidat à la candidature du PDCI-RDA à la présidentielle du 31 octobre prochain. Et sauf cataclysme, il devra remporter ces primaires d'autant qu'il a travaillé à écarter tous ces jeunes loups aux dents longues qui pouvaient lui tailler des croupières. Rien ne dit donc qu'avec le décès de son poulain, ADO ne changera pas son fusil d'épaule, c'est-à-dire en revenant dans la course à la présidentielle ; lui qui, dans un passé pas si lointain que ça, semblait conditionner sa candidature à celles de Bédié et Gbagbo.

Ce n'est pas exclu qu'il se remette dans les starting-blocks, surtout quand on sait que l'on est à trois mois de la présidentielle et surtout aussi quand on sait que le choix de Gon Coulibaly avait provoqué des divergences de vues au sein du RHDP. En tout cas, les jours à venir nous en diront davantage. Puisque, pour l'instant, l'heure est plutôt au recueillement pour le repos de l'âme de Gon Coulibaly dont tout le monde s'accorde à reconnaître qu'il était un bon technocrate. Mais que voulez-vous ? Ainsi va la vie. Car la nature, très jalouse, nous ravit par petites doses les forces qu'elle nous a prêtées pour nous rappeler que nous sommes, après tout, mortels.

Plus de: Le Pays

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.