Afrique de l'Ouest: Emmanuel Macron au Sommet du G5 Sahel en Mauritanie - Des informations militaires vitales ... mais vides

Le président français Emmanuel Macron a joué au «malin» devant les chefs d'État du G5 Sahel en Mauritanie. Mais, ce n'est pas la présence du chef de l'État français qui nous intéresse.

C'est le contenu de l'information qu'il a donnée. L'information militaire face aux 5 chefs d'État du G5 Sahel est vide. Encore une fois, Emmanuel Macron a réinventé la communication militaire dans une «fausse boutade».

Avec éclat, le président français a félicité "Barkhane", son armée qui combat les djihadistes au Mali. Une félicitation qui casse les codes des manifestations contre l'inefficacité de l'armée française au Sahel.

Le président français a su «s'amuser» devant les chefs d'État du Mali, Niger, Tchad, de la Mauritanie et du Burkina de sa belle manipulation de la langue française. Selon Paris, l'armée française a réduit la nuisance des djihadistes.

Cette information militaire importe peu. Elle occupe la scène diplomatique tout simplement. La France veut rester au Sahel. Et, partout au Sahel, au cœur des intérêts économiques français. C'est pourquoi, Emmanuel Macron n'a pas souri avec éclat.

Mais, il a longuement parlé du «succès» de son armée, et faire cliquer les cœurs des chefs d'État du G5 Sahel qui, il y a quelques mois, reprochaient à l'armée française un rôle d'occupation des terres du Sahel. Mais, au sommet du G5 Sahel en Mauritanie, les chefs d'État du Niger, du Mali, Burkina Faso ont perdu leurs revendications et n'ont pu ravir la vedette au chef de l'État français.

Que s'est-il passé ? En Mauritanie, ils ont tous adopté l'outrage en communication militaire de l'Elysée. Ainsi, à la place de leurs colères, il y a quelques mois à Bamako, Niamey, Ouaga, ils ont fait une marche cadencée vers Emmanuel Macron pour lui rendre hommage.

Il faut simplement sourire... la leçon ? Les chefs d'État du G5 Sahel ne peuvent pas manger contre les djihadistes. Histoire d'un enjeu d'intérêt qui dépasse le Mali, le Niger, la Mauritanie, le Burkina, et le Tchad.

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.