Maroc: Les grossistes anticipent une baisse des effectifs employés

Les commandes prévues pour le deuxième trimestre seraient d'un niveau inférieur à la normale, selon le HCP

79% des chefs d'entreprise opérant dans le secteur du commerce de gros sont persuadés que le volume global des ventes pour le deuxième trimestre 2020 accuserait une baisse, selon le Haut-commissariat au plan.

Ils ne seraient que 9% à s'attendre à une hausse des ventes, a indiqué l'institution publique qui a publié récemment les résultats de l'enquête trimestrielle de conjoncture qu'elle a menée auprès des entreprises de ce secteur.

A en croire le Haut-commissariat, cette évolution serait principalement attribuable, d'une part, à la baisse des ventes dans les activités d'«Autres commerces de gros spécialisés » et le « Commerce de gros d'autres équipements industriels » et, d'autre part, à la hausse des ventes dans le « Commerce de gros de produits alimentaires, de boissons et de tabac ».

Selon les anticipations de plus d'un tiers des grossistes, au deuxième trimestre, l'emploi connaîtrait une baisse des effectifs, alors que plus de la moitié d'entre eux (59%) pensent que les commandes prévues pour cette même période seraient d'un niveau inférieur à la normale. L'enquête a révélé qu'ils ne seraient que 7% à s'attendre à des commandes normales.

Soulignons toutefois qu'en raison de la pandémie du Covid-19 et du confinement qui ont impacté le mode et la qualité de la collecte, les anticipations des chefs d'entreprise pour le deuxième trimestre ne reflètent pas totalement la réalité et devront être prises avec beaucoup de prudence, a tenu à préciser le HCP affirmant que l'enquête a tout de même été exploitée.

Rappelons ,par ailleurs, que le secteur du commerce a été très affecté par la fermeture totale ou partielle des magasins, selon la Fédération des Chambres marocaines de commerce, d'industrie et de services. Des questions liées à l'évolution de cette situation et les moyens de faire face à la Covid-19 ont d'ailleurs été au centre d'une rencontre entre les membres de la fédération et le ministre de l'Industrie, du Commerce, de l'Economie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy. C'était en mai dernier et plusieurs propositions que nous avons évoquées dans nos précédentes éditions avaient été soumises au ministre en vue d'aider ce secteur à surmonter les répercussions de la crise induite par la pandémie sur leurs activités.

Si la situation s'est aggravée avec l'avènement du coronavirus et la mise en place d'un certain nombre d'actions dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire afin de contrecarrer sa propagation au Maroc, l'enquête du Haut-commissariat a révélé qu'au premier trimestre 2020 « les ventes du secteur du commerce de gros sur le marché local auraient connu une baisse selon 65% des grossistes et une hausse selon 8% d'entre eux ».

Dans sa note, l'institution a attribué cette évolution principalement, d'une part, à la baisse des ventes dans les activités d'«Autres commerces de gros spécialisés » et du « Commerce de gros d'autres équipements industriels» et, d'autre part, à la hausse des ventes enregistrée dans le « Commerce de gros de produits agricoles bruts et d'animaux vivants ».

Concernant les effectifs employés dans le secteur du commerce de gros, une majorité des chefs d'entreprise (88%) pense que l'emploi aurait connu une stabilité durant les trois premiers mois de l'année.

Quant aux stocks de marchandises, près de la moitié des grossistes sondés (45%) ont estimé qu'ils se seraient situés à un niveau normal, alors que 36% d'entre eux pensent au contraire qu'ils ont été inférieurs à la normale.

En ce qui concerne les prix de vente, il ressort des appréciations de 41% des grossistes que la tendance observée durant le premier trimestre s'orienterait vers une baisse. Un avis que ne partagent pas 6% d'entre eux persuadés qu'ils ont connu une augmentation.

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.