Ile Maurice: Non-port du masque - 719 personnes verbalisées à ce jour

Sept cent dix-neuf. C'est le nombre de personnes verbalisées par la police entre le 17 mai à ce jour, pour non-port de masque de protection.

Depuis le 17 mai dernier, le port du masque est devenu obligatoire en public. Toutefois, malgré la loi et le risque de devoir payer une amende de Rs 50 000, force est de constater que de nombreux Mauriciens ne portent pas leur masque en public.

C'était d'ailleurs le cas à Curepipe lundi. «Nou agasé ar sa. Latet fermal kan met sa enn zourné. Kan nou trouv pena la polis nou tir li», raconte une commerçante de la ville lumière. D'autres avouent franchement détester le porter. «Je ne m'habitue pas à porter un masque. Non seulement je porte des lunettes et cela m'agace mais de plus, c'est déplaisant de communiquer avec un masque sur la bouche. Je le laisse baissé toute la journée, même lorsque je suis en route et je le relève quand j'aperçois un policier. Cela dit, je respecte la distanciation sociale pour que l'on ne me dise pas que je mets la vie des autres en danger», explique un étudiant.

Si certains peuvent se permettre de ne pas porter le masque, cela veut-il dire qu'il y a un relâchement ou un laisser-aller de la part des forces de l'ordre ? Selon un préposé de la cellule de communication de la police, les forces de l'ordre restent sur le qui-vive. «Nous continuons notre travail et interpellons ceux qui ne portent pas leur masque. Autrement, il n'y aurait pas eu 719 contraventions à ce jour», insiste ce dernier.

Toutes les personnes que nous avons rencontrées et qui ne portaient pas de masque disent être dépassées par cette loi. Elles sont nombreuses à vouloir en finir avec le port du masque en public et se demandent jusqu'à quand cette loi restera en vigueur. Selon le responsable de la communication au ministère de la Santé, «la période du port du masque est indéfinie jusqu'à présent. C'est une décision qui appartient au High-Level Committee et c'est en fonction du développement du Covid-19 dans notre île».

Serons-nous protégés de la même manière en troquant un masque contre une visière ? Le Dr. Catherine Gaud, consultante auprès du ministère de la Santé, explique que le masque protège mieux que la visière. «Le masque est vraiment un obstacle matériel au nouveau coronavirus, bien plus que la visière. La visière n'est pas hermétique et protège nettement moins. Pour les personnes qui travaillent une journée en face-à-face, elles peuvent porter la visière mais pour le grand public, la visière doit s'accompagner du port du masque.»

A La Une: Ile Maurice

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.