Sénégal: Cités dans la bastonnade qui a coûte la vie à I. Touré - Les présumés meurtriers accusent les riverains

8 Juillet 2020

B. Sarr et M. Ngom, les deux membres de la garde rapprochée d'Eumeu Sène déférés devant le Procureur lundi dernier pour avoir battu à mort le présumé voleur aux abords du domicile du lutteur, ont nié toute implication dans la bastonnade et pointé du doigt les riverains.

Les deux éléments de la garde rapprochée d'Eumeu Sène cités dans l'affaire de la bastonnade qui a coûté la vie à I. Touré ont catégoriquement nié les faits. Conduits lundi dernier devant le Procureur de la République pour meurtre, ils ont rejeté les accusations et pointé du doigt les riverains.

Entendu par les enquêteurs de la brigade de gendarmerie de la Zone Franche Industrielle, Eumeu Sène a soutenu qu'il a été réveillé vers 05h du matin par son frère Sa Bogal. Ce dernier l'a tiré du lit pour lui apprendre que l'individu qui tentait de voler la Range Rover garée derrière la maison a été appréhendé.

En descendant, il a entendu du bruit. Dehors, il a trouvé un jeune homme couché à même le sol et ligoté. Il lui a parlé et l'inconnu qui avait des blessures a avoué que des jumeaux domiciliés à Keur Mbaye Fall et bien connus dans le milieu interlope l'ont payé pour commettre son forfait.

Le chef de file de Tay Shinger a déclaré qu'il n'a jamais levé la main sur I. Touré, même s'il a eu mal en voyant l'état dans lequel était son véhicule.

Aussi, a-t-il ajouté que les populations voulaient amener le suspect à la mer pour le noyer. Il s'y est catégoriquement opposé et a tenu à appeler les gendarmes et à rester avec le suspect jusqu'à l'arrivée des hommes en bleu.

Eumeu Sène a profité de sa présence devant les enquêteurs pour leur rappeler qu'il a été victime de quatre vols. Son poste pétrisseur qu'il avait acheté à 3 millions de FCfa, son téléphone portable et d'autres biens ont été volés.

Quant au lutteur B. Sarr, né en 1995, il a soutenu que c'est vers 04h du matin que des éléments du comité de vigilance de Petit-Mbao Ab-Gokh l'ont sorti des bras de Morphée. Lorsqu'il est arrivé en compagnie d'Eumeu Sène et de M. Ngom, il a vu que le présumé voleur a déjà été battu.

Une version confirmée par M. Ngom, éleveur, qui a affirmé que B. Mbaye, Eumeu Sène et lui ont trouvé à l'extérieur de la maison, un monde fou qui faisait passer un sale quart d'heure à I. Touré. Ils ont essayé de les calmer, mais ils ne sont pas parvenus à les maîtriser.

Ces deux dernières versions ont été contredites par A. Coly, responsable des vigiles de Petit-Mbao, Ab-Gokh. Il a expliqué qu'au cours de leur ronde, ils ont surpris I. Touré qui venait de casser la portière arrière droite de la Range Rover de l'ancien roi des arènes en stationnement derrière son domicile.

Une vive altercation s'en est suivie. Trois individus qui faisaient le guet se sont enfuis après une course-poursuite. B. Sarr et M. Ngom, (visiblement furieux) se sont acharnés sur I. Touré, a témoigné A. Coly.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.