Mali: Amnesty International dénonce les homicides commis récemment

Des miliciens
8 Juillet 2020

Les attaques meurtrières commises par des groupes armés contre des civils dans le centre du Mali risquent de déclencher une catastrophe humanitaire, a déclaré Amnesty International le 8 juillet 2020.

L'organisation demande l'ouverture immédiate d'une enquête sur les homicides d'au moins 32 villageois perpétrés par des assaillants armés le 1er juillet, dans le cercle de Bankass, et appelle à renforcer la protection des civils.

Si les attaques se poursuivent pendant la saison des pluies, qui atteint son point culminant en juillet et août, elles risquent de porter atteinte au droit au travail et au droit à la vie de nombreux agriculteurs, alerte Amnesty International.

Les attaques ont eu lieu dans les villages de Panga Dougou, Djimdo, Gouari et Dialakanda, qui font partie des communes de Tori et Diallassagou (cercle de Bankass). Selon les témoins avec lesquels Amnesty International s'est entretenue, les assaillants se déplaçaient en convoi (au moins 60 motos et véhicules armés).

Les attaques du 1er juillet ont été perpétrées au lendemain du renouvellement du mandat de la mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), le 29 juin, à l'occasion duquel il a été demandé aux autorités maliennes d'accorder la priorité à la lutte contre l'impunité en cas de violations des droits humains et du droit humanitaire dans le centre du pays, en engageant des poursuites à l'encontre des personnes soupçonnées d'avoir participé aux massacres qui ont fait des centaines de morts depuis le début du conflit, relève Amnesty International.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.