Congo-Kinshasa: DG démissionnaire de la DGRK - Rita Bola sous mandat d'arrêt

8 Juillet 2020

Après son audition hier mercredi 08 juillet 2020 au Parquet général près la Cour d'Appel de Kinshasa/Gombe, Rita Bola, Directrice Générale fraichement démissionnaire de la DGRK (Direction Générale des Recettes de Kinshasa), a été placée sous mandat d'arrêt provisoire.

Selon des sources proches de cette régie financière, plusieurs griefs sont mis à sa charge, notamment le détournement de 2 millions de dollars américains collectés dans le cadre des impôts fiscaux, locatifs et autres ainsi que de plus d'un million de Francs congolais recouvrés sous la rubrique des redressements fiscaux et des primes d'agents chargés de la collecte des recettes fiscales, qui sont restés impayés pendant six mois.

On l'accuse aussi d'avoir ordonné des allègements fiscaux illégaux et d'avoir ouvert des comptes bancaires parallèles inaccessibles par l'administration de la DGRK. L'on parle aussi des mises en place illégales qu'elle avait opérées en violation des instructions du cabinet du Chef de l'Etat qui avait interdit, depuis janvier 2019, les mouvements du personnel au sein de l'administration et des services publics ainsi que des dépenses autres que celles liées aux charges sociales.

Bref, le Parquet général près la Cour d'Appel de Kinshasa voudrait être éclairés sur la gestion financière et administrative de la DGRK sous le mandat de Rita Bola, entre juin 2019, mois de son entrée en fonctions, et le 6 juillet 2020, date de sa démission volontaire pour des « raisons personnelles ». Les observateurs pensent qu'elle a démissionné de son poste dans l'espoir d'échapper aux poursuites judiciaires ou, à tout le moins, de faire croire à l'opinion qu'elle sortait tête haute et qu'elle n'avait pas laissé de cadavres dans les placards de la DGRK. Comme signal fort lancé en direction des cadres et agents de cette régie financière, elle s'est présentée au siège de celle-ci dans la journée du mardi 07 juillet, 24 heures après sa démission, pour leur faire officiellement ses adieux. Malheureusement pour elle, cette marque d'élégance n'a rien changé à son dossier judiciaire, qui parait lourd de préventions.

Au contraire, cette démission est accueillie comme un aveu de culpabilité.JR Ekofo

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.