Burkina Faso: Les députés recommandent un report des élections législatives pour un an

Initialement prévues pour le 22 novembre prochain en même temps que la présidentielle, les parlementaires mettent en avant les problèmes sécuritaires. La présidentielle est pour sa part maintenue. Un rapport en ce sens a été adopté à l'unanimité des députés.

Après une tournée dans les cinq régions les plus touchées par l'insécurité, les députés estiment qu'il n'est pas possible d'organiser un scrutin législatif à même de designer des représentants légitimes des populations. Dans un rapport avec une vingtaine de recommandations qui a été remis au chef de l'État, les parlementaires burkinabè proposent donc de reporter des élections législatives à fin 2021.

Les raisons sont avant tout d'ordre sécuritaire selon le président de l'Assemblée. « Dans certaines régions ou provinces, il y est quasi impossible d'y mettre les pieds », explique Alassane Bala Sakandé, le président de l'Assemblée. « Quel peut être la représentativité d'un député élu par deux communes sur 26 ou 30 ? Quelle légitimité aura une telle assemblée ? », interroge-t-il. Il n'est pas normal de mettre en place une assemblée à l'issue d'élection au cours de laquelle certaines parties du pays ont été exclues, conclut-il.

Un rapport adopté par tous

Concernant la présidentielle, les parlementaires recommandent son maintien à la date prévue afin d'éviter une crise institutionnelle. « La présidentielle permet que le pays soit toujours gouverné et cela permet qu'on n'entre pas dans un système de transition sans fin », estime le président de l'Assemblée.

Le président de l'Assemblée nationale rassure que le rapport remis au chef de l'État a été adopté à l'unanimité des députés présents le jour du vote, c'est-à-dire 105 sur les 127 que comptent l'Assemblée.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.