Tunisie: Nouveau projet «Bassamat Ebdaaia» - Laboratoire de création

9 Juillet 2020

Tout un programme d'appui aux projets artistiques a été élaboré par l'Etablissement national pour la promotion des festivals et des manifestations culturelles et artistiques (Enpfmca). Intitulé «Bassamat» (Empreintes), il est créé en partenariat avec le Festival international de Carthage. Les bénéficiaires sont les jeunes porteurs de projets de festivals et de manifestations à vocation culturelle.

Selon le ministère des Affaires culturelles, l'appel à candidatures a été lancé depuis le 2 juillet et prendra fin le 15 du même mois. Les candidats peuvent déposer leurs projets via mail sur formation@festivaldecarthage.tn. Cette expérience pilote se composera de 5 phases qui se dérouleront de juillet jusqu'à décembre 2020. «Bassamat Ebdaaia» a été présenté par Mme Chiraz Laatiri, ministre de la Culture, lors de sa première conférence de presse tenue devant des journalistes le 23 juin dernier à la Cité de la culture.

Il s'agit d'un laboratoire «inclusif», «évolutif» et «participatif» qui vise à promouvoir la diversité culturelle et artistique. Les plus concernés sont les organisations de la société civile, les acteurs du secteur public, les opérateurs culturels privés, les artistes, les créateurs. Le projet consolidera les rapports entre les différentes parties venant de Tataouine, Siliana, Kairouan, Tozeur.

Un seul projet par région sera retenu. Rigueur, portée du projet, capacité de le partager avec d'autres équipes, caractère entrepreneurial et montage du projet seront pris en compte. Une bonne connaissance de leur territoire d'origine et de l'expérience dans le domaine sont de mise.

Cinq membres sont inclus dans des comités représentant chaque projet avec, à leur tête, un chef en charge du développement stratégique du festival et de la direction artistique, sans oublier les quatre responsables désignés de la logistique, de la communication, de la production et de l'aspect technique. Un produit final doit être présenté au bout de trois mois avec un rapport présentant un bilan des activités réalisées, description des résultats et d'une évaluation.

La mise en œuvre de leur projet se fera en association avec un établissement public sous tutelle d'un ministère, celui des Affaires culturelles, de l'Enseignement supérieur ou de l'Education. Le ministère ne se présente pas comme celui qui subventionnera le projet mais prendra en charge quelques phases d'accompagnement. Parmi les axes importants de cette concrétisation, la transmission des connaissances à une dizaine de jeunes ou d'enfants bénévoles issus des régions.

Accompagnement des candidats, organisation de cycles d'activités pendant 5 jours, mise en exécution des acquis, évaluation des candidats. Les objectifs ultimes de «Bassamat» sont l'accompagnement de bout en bout des porteurs de projets, de la conception à la concrétisation des festivals.

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.