Madagascar: Ecoles privées - La clôture de l'année scolaire en cours sollicitée

Le directeur national des écoles privées demande à ce que soit proclamée officiellement la fin de l'année scolaire surtout pour les classes intermédiaires. « La situation ne fait qu'empirer actuellement, les élèves ne sont plus dans l'ambiance de l'école et des études. L'année scolaire qui devait se terminer le 30 juin dernier. Les classes intermédiaires ont le droit de souffler un peu », indique Celin Rakotomalala, Directeur national des écoles privées.

Pour certaines écoles, les cours en ligne continuent encore pour les classes d'examen. Le dilemme se pose pour les classes intermédiaires qui n'ont pas encore achevé leur programme. « À cause de la situation sanitaire, surtout dans les zones rouges comme pour les deux arrondissements dans la capitale, l'enseignement dans certaines écoles privées ne reprendra plus même après les quinze prochains jours de confinement », avance-t-il.

Pour les parents d'élèves des classes intermédiaires, il n'est plus question d'envoyer les enfants à l'école après le confinement. «D'après ma constatation, les parents d'élèves ne projettent plus d'envoyer leurs enfants surtout dans le cadre de l'année scolaire en cours. Les raisons pourraient être psychologiques et financières. Certains ne peuvent plus payer les frais de scolarité », enchaîne le directeur national des écoles privées.

Les charges financières conséquences du confinement sont déjà très lourdes. « Lorsqu'on décide de réouvrir, nous dévons également penser à s'acquitter des loyers et des salaires des personnels enseignants. Et ces charges ne pourront plus être payées vu la situation », indique un directeur d'école dans la capitale. Pour certaines écoles, l'année scolaire a été officieusement terminée avant le 30 juin. « On a déjà terminé l'année scolaire depuis un certain temps. Malgré les programmes scolaires non achevés, c'est le meilleur moyen pour les parents, élèves et enseignants de souffler un peu durant cette période », indique Herivelo Solofomanana, membre de l'association des enseignants et directeurs d'écoles privées.

Cette association regroupe plus deux cent membres. Pour les membres de l'association, les devoirs à récupérer en classe et les notes des derniers examens font office d'évaluation pour les classes intermédiaires. Certains parents n'avaient plus le moyen de récupérer les devoirs.

« Pour mon école, moins de 70% des élèves n'ont pas pu être évalués à partir des devoirs. Nous avons déjà pris la décision de faire passer un examen de passage le moment opportun pour ces élèves », enchaîne-t-il.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.