Madagascar: Infection à la COVID-19 - Baisse significative des nouveaux cas à Toamasina

Toamasina, en passe de sortir de l'épidémie du Covid-19 ? Depuis près d'un mois, le nombre de nouveaux cas a, fortement, diminué dans la région Atsinanana.

On peut compter avec les doigts de la main, les cas détectés par jour, ces dernières semaines. « Zéro cas », « un cas », « deux cas », « quatre cas », selon le rapport journalier du Centre de commandement opérationnel (CCO), depuis une vingtaine de jours. Au mois de mai, le CCO rapportait plus d'une soixantaine de cas, dans cette ville. C'est la même chose pour le nombre de patients pris en charge. «Chaque centre de traitement n'a plus que deux à trois cas de Covid-19.

Sept suivent des traitements à domicile », annonce le Dr Vavy Célestine Razafiarisoa, directeur régional de la Santé publique (DRS) d'Atsinanana, hier. Deux centres de soins n'auraient plus de patients. Au Foyer social Canada, quatre personnes seraient en cours de rémission. « Ils ont fini leur traitement et attendent les résultats négatifs de leur dernier test, pour certifier leur guérison », affirme un infirmier qui travaille dans ce centre.

Chaque responsable a ses versions, pour expliquer ce résultat encourageant. « C'est la conséquence des interventions des militaires et des agents de santé qui sont venus nombreux chez nous », avance le Préfet de Toamasina, Jean Jugus Razafiarison. Presque la totalité des habitants de cette ville portuaire porteraient des masques et le « confinement » serait effectif. Richard Rafidison, le gouverneur de la région Atsinanana se fonde sur les efforts déployés dans l'interruption de la chaine de transmission. « Nous avons isolé tous les cas pendant au moins quatorze jours, même les asymptomatiques. L'objectif étant de couper les chaines de transmission.

C'est pourquoi nous avions eu jusqu'à quatre cent personnes dans les salles d'isolement. Cela coûtait cher, mais cette mesure a été fructueuse», indique-t-il. La direction régionale de la Santé, pour leur part, aurait multiplié et accéléré les investigations, les recherches actives des cas suspects et des contacts des cas confirmés. Un responsable du ministère de la Santé publique a une autre explication. « C'est le cycle normal d'une épidémie. Les cas baissent, après une flambée épidémique», affirme-t-il.

D'autres sources estiment que des personnes présentent encore les symptômes du Covid-19 à Toamasina. « Il y a, probablement des cas, mais le nombre de personnes prélevées a diminué. Il n'y avait pas de kits de prélèvements, depuis une semaine. C'est maintenant que ces kits sont disponibles », confie une source. Les autorités dans la région Atsinanana démentent formellement l'inexistence des tests. «Nous effectuons, en moyenne, une vingtaine de tests par jour. C'est le résultat du « tracing contact » », souligne Richard Rafidison. Ces personnes qui passent au test sont des cas suspects et les contacts des cas confirmés.

Il n'y a plus de dépistage massif. C'est, pourtant, grâce au dépistage massif, que la plupart des huit cent cas à Toamasina ont été identifiés. « La population ne doit pas penser que c'est la fin de l'épidémie. Le coronavirus circule encore. Toutes les dispositions de lutte contre le Covid-19 demeurent en vigueur », conclut Richard Rafidison.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.