Cote d'Ivoire: Décès d'Amadou Gon Coulibaly - Tristesse et désolation à son domicile et chez sa mère

L'ambiance ce mercredi 8 juillet n'était pas la même au domicile du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, ministre du Budget et du Portefeuille de l'Etat sis à Cocody Ambassade et celui de sa mère, situé derrière l'espace Bmw, aux Deux Plateaux.

Déjà à son domicile, peu après l'annonce officielle de son décès par le Secrétaire général de la Présidence, Patrick Achi, le choc était perceptible.

Jeunes, femmes et les plus proches collaborateurs du Premier ministre étaient inconsolables. A l'entrée de son domicile, un de ses aides de camp, la quarantaine révolue, adossé à l'un des nombreux véhicules garés le long de la clôture de la résidence, supporte difficilement la nouvelle.

Dans la cour de la résidence, c'est un tout autre décor. Les masques portés par la trentaine de personnes présentes sur place, sûrement des membres de la famille et des proches, n'arrivent pas à retenir leurs larmes.

Des camarades militants du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), telle la député Mariam Traoré, étaient en sanglots. Pareil pour le directeur de cabinet adjoint du défunt, Moktar Touré, et les membres de son cabinet trouvés sur place.

Apprenant la nouvelle comme un véritable coup de massue, plusieurs personnalités se sont rendues aux côtés de sa mère, à son domicile aux Deux Plateaux pour la soutenir dans cette difficile épreuve. Dans la cour de la résidence qui refusait du monde, la douleur et la tristesse se lisaient sur tous les visages.

Des groupes se formaient pour relater la journée de Gon Coulibaly qui avait pris part au Conseil hebdomadaire des ministres avant de piquer une crise qui l'a emportée. « Que se passe-t-il ici ? Vous dites quoi ? Je ne peux pas croire !

Il a pourtant participé au Conseil des ministres ; mais pourquoi ça ? », se lamente une femme portée par certaines personnes. A côté de cette dernière, une autre, inconsolable, s'effondre.

C'est dans cette ambiance lourde que le frère cadet du défunt, Dramane Gon Coulibaly, s'est armé de courage pour s'adresser aux nombreuses personnes venues témoigner leur affliction suite au décès d'Agc et leur soutien à sa mère.

« Merci pour cette marque de fraternité et d'affection que vous témoignez à la famille. Le fait de vous voir, de façon spontanée chez notre mère en ce moment difficile nous démontre que vous portiez Amadou Gon Coulibaly dans vos cœurs », a-t-il dit, dans la douleur.

Pour ces condoléances spontanées, de nombreuses personnalités du pays dont des membres du gouvernement, à savoir Philippe Légré, ministre en charge des Affaires maritimes, Siandou Fofana, ministre du Tourisme et des Loisirs, Gaoussou Touré de la Promotion de la riziculture, Adama Diawara, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, ont effectué le déplacement au domicile familial de l'illustre disparu.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.