Sénégal: Reciprocite - Les acteurs du tourisme en phase avec l'état mais...

Les acteurs du tourisme apprécient la décision prise par l'Etat consistant à appliquer la réciprocité aux ressortissants de l'Union Européenne qui a choisi de ne pas ouvrir ses frontières aux ressortissants sénégalais. Cette mesure une fois effective, aura nécessairement des impacts sur le secteur du tourisme.

Selon Moustapha Kane, secrétaire permanent du Syndicat patronal de l'industrie hôtelière au Sénégal (Sphs), l'aspect économique est très important mais les questions de souveraineté nécessitent une position nationale. Ainsi invite-t-il l'Etat du Sénégal à prendre toutes les dispositions pour rétablir l'équilibre.

Le gouvernement du Sénégal a pris la mesure d'appliquer la réciprocité aux ressortissants de l'Union Européenne qui a décidé de ne pas ouvrir ses frontières aux voyageurs sénégalais. Interpellés sur la question, les acteurs du tourisme apprécient cette décision de l'Etat du Sénégal.

Selon Moustapha Kane, secrétaire permanent du Syndicat patronal de l'industrie hôtelière au Sénégal (Sphs), l'aspect économique est très important mais les questions de souveraineté nécessitent une position nationale.

« Aujourd'hui, je ne comprends pas cette mesure de l'Union Européenne au moment où il y a des vols entre le Sénégal et la France, même si c'est des vols de frets mais qui, de retour, ramènent les ressortissants des deux pays. Donc la France cautionne qu'il y a la possibilité de mouvements entre les deux pays.

La France étant notre premier partenaire commercial, si elle n'est pas gênée à le faire, je ne vois pas en quoi l'Union Européenne peut aujourd'hui refuser d'ouvrir ses frontières avec le Sénégal. C'est une contradiction pour moi », déplore-t-il.

Toutefois, il admet que cette décision prise par le Sénégal aura forcément des conséquences sur le tourisme. « Les principaux flux touristes viennent de la France, de l'Espagne de l'Italie et de la Belgique.

Dans le cadre de la stratégie de la relance, forcément cela va avoir des impacts sur notre secteur. D'abord le marché touristique va se rétrécir par rapport aux conditions de voyage qui sont édictées par les protocoles sanitaires. Donc il y aura moins de clients.

Si en plus de cela, on continue à nous confiner, la situation va empirer. Cette mesure, nous ne pouvons que la soutenir même si ça sera très difficile », a conclu M Kane. Il invite ainsi l'Etat du Sénégal à prendre toutes les dispositions pour rétablir l'équilibre.

« L'impact sera très important sur nos entreprises. C'est vrai qu'il y a le tourisme d'affaires mais il y a également le tourisme de groupe. Saly, Cap Skiring et Saint Louis vont être impactés davantage. Cela pourrait à la longue aboutir à la fermeture pure et simple de certains établissements.

Aujourd'hui, la plupart des entreprises sont à l'arrêt. Les conditions sont difficiles pour les employeurs qui font tout pour sauver ce qui est possible mais l'Etat doit se faire respecter », a-t-il insisté.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.