Afrique: Reciprocite des visas d'entrée au Sénégal - La volte-face de l'état

Au lendemain de son accession à la magistrature suprême, le Président de la République Macky Sall avait instauré la loi sur la réciprocité des visas d'entrée au Sénégal.

Cette loi votée en décembre 2012 est entrée en vigueur en juillet 2013. Ainsi, un visa biométrique d'un coût de 50 euros pour 90 jours maximum est effectivement exigé aux voyageurs entrant au Sénégal, à l'exception des ressortissants de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest et de ceux de pays avec lesquels existent des accords bilatéraux stipulant la dispense de visa.

Les acteurs du tourisme, au Sénégal avaient alors estimé que le coût et les formalités de délivrance du visa décourageraient certains voyageurs.

Au regard des difficultés que traverse le secteur du tourisme, le chef de l'Etat Macky Sall avait décidé de prendre des mesures drastiques pour redonner un nouveau souffle à ce secteur qui occupe une part importante dans l'économie nationale.

Ainsi, il a supprimé le visa d'entrée au Sénégal en mai 2015. En octobre 2019, la question a été encore agitée mais cela n'a pas eu un écho favorable.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.