Sénégal: Subvention et distribution des intrants - Le CNCR interpelle Macky Sall

L'agriculture sénégalaise va mal, faute de non-respect des engagements pris par les opérateurs semenciers pour produire et mettre en place les bonnes qualités de semences, à bon prix et à temps à la disposition des paysans.

Un mal auquel le Conseil national de coopération et de concertation des ruraux (Cncr) appelle Macky Sall à mettre fin.

Le contrecoup de l'agriculture Sénégalaise est sans doute lié aux problèmes de subvention, de distribution, de disponibilité à temps, de prix et de qualité des intrants.

Un mal vivre des paysans impactant négativement sur le revenu des ménages agricoles et par ricochet sur la productivité et la compétitivité de celle-ci (agriculture) de manière générale sur l'économie.

Face à toutes ces difficultés, Sidy Ba, porte-parole du Conseil national de coopération et de concertation des ruraux (Cncr) interpelle le président de la République Macky Sall à y mettre fin. Pour l'infinie équation de distribution des intrants de qualité à des prix abordables et à temps, Mr Ba sollicite le concours du chef de l'Etat.

«Dans cette affaire, l'Etat est en partie responsable. Parce que souvent, les gens qu'il choisit pour faire ce travail prennent des engagements qu'ils ne peuvent honorer. Et ceci pose un véritable problème.

Pour la saison précédente, on avançait le chiffre de 1 million 400 mille tonnes d'arachide de production, mais nous sommes convaincus que nous sommes loin de ce chiffre avancé, voire moins de la moitié de ce chiffre.

Et de cette production, une importante quantité a été vendue aux étrangers. Moins encore, l'on parlait de 70 tonnes de semences certifiées, disponibles et stockés dans les magasins, mais à l'arrivée, nous nous sommes rendus compte que la qualité n'était des meilleures, voire loin des qualités de semences à distribuer».

Il ajoutera : «C'est l'Etat qui distribue à travers certains opérateurs coptés par le ministère de l'Agriculture, à qui il demande de faire la distribution sur le territoire.

Mais souvent, ces opérateurs font le plus simple en achetant auprès des paysans et puis ils gardent pour revendre à l'Etat qui, en retour, distribue aux paysans». Aussi interpelle-til le chef de l'Etat: «Tout ceci pourrait être évité, si l'Etat prend en charge cette question bras le corps.

Et à juste titre, j'interpelle le chef de l'Etat Macky Sall à y mettre fin. Et c'est possible s'il le veut». Pour s'en convaincre, il arguera : «En 2003, le même scénario s'était produit.

Depuis lors, chaque année, nous nous adressons au gouvernement à travers le ministère de l'Agriculture pour mettre fin à ces problèmes, mais à chaque campagne agricole, les mêmes problèmes reviennent.

Donc, le Cncr appelle le président à s'impliquer pour régler définitivement sinon nous ferons toujours du surplace». Mr Ba était l'invité de Soir info de Tfm hier, mercredi

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.