Soudan: Démantèlement d'un réseau criminel de traite des êtres humains dans l'État de Khartoum

RSF members clear barricades around the sit-in area in Khartoum.

Khartoum — Le Département général des renseignements et enquêtes criminelles a réussi à mettre un terme aux aventures d'un réseau criminel actif dans la traite des êtres humains et qui demande une rançon financière en échange de la libération des victimes.

Le major-général avocat Police Khaled Mahdi, directeur du Département général des renseignements et enquêtes criminelles a déclaré que le Département de la lutte contre la traite des êtres humains dans son administration avait surveillé les activités criminelles d'un réseau qui détenait des victimes étrangères et demandait une rançon financière en échange de leur libération, ce qui est un crime (extorsion), ajoutant qu'une équipe de terrain spécialisée avait été chargée d'arrêter les membres du réseau alors l'équipe a réussi de libérer les victimes, sept fille et un jeune homme, deux des accusés ont été arrêtés dans la région de Khartoum.

Khaled a déclaré que les procédures de communication avaient été engagées en vertu de l'article 8/7 de la loi sur la traite des êtres humains au département compétent et que les victimes avaient été libérées en toute sécurité et avaient reçu les soins médicaux et soutien psychologique nécessaires.

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.