Togo: Le pays dégaine plus vite que les trafiquants

9 Juillet 2020

Une Journée mondiale de la destruction des armes légères se déroule ce jeudi.

Les armes légères et de petit calibre regroupent les revolvers, pistolets, carabines, fusils d'assaut ou mitraillettes.

Il y en a environ un milliard à travers le monde. Les trois quarts ne sont pas détenues par des militaires mais par des civils, et se retrouvent bien souvent dans les mains du crime organisé.

Selon l'ONU, elles sont d'ailleurs responsables de la moitié des morts violentes dans le monde.

Le Togo marque cet événement de manière particulière car le pays abrite le Centre régional des Nations Unies pour la paix et le désarmement en Afrique (UNREC).

Les autorités saisissent et détruisent les armes légères non déclarées dont la possession est illégale.

Celles utilisées, notamment par les chasseurs, sont marquées avec toutes les garanties de traçabilité.

Plus de 10.030 armes appartenant à la population civile ont été marquées grâce à l'appui de l'UNREC et du Japon, indique le ministère de la Sécurité.

Il n'empêche, de nombreuses armes continuent de circuler dans la région en raison de la porosité des frontières.

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.