Congo-Kinshasa: Gestion "calamiteuse et opaque" des fonds COVID-19 - Albert M'Peti accuse Eteni Longondo chez Ilunga Ilunkamba

Le torchon brûle au sein du Ministère de la Santé. Plus rien ne va entre le Ministre Eteni Longondo et son Vice-ministre, Albert M'Peti Biyombo. Ce dernier vient, à travers un document confidentiel, porté à la connaissance du Chef du Gouvernement, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, une affaire de gestion calamiteuse et opaque des fonds destinés à la lutte contre la Covid-19, et des solides réseaux maffieux créés à dessein pour détourner ces fonds. 10 millions de dollars américains se seraient évaporés dans la nature. A l'instar du procès historique sur les fonds alloués au programme intérimaire de 100 jours du Chef de l'Etat, vas-t-on vers le procès Covid-19 ?

Dans ce mémorandum du Vice-ministre de la Santé adressé au Premier ministre, avec pour objet «Gestion financière du Ministère de la Santé et Fonds Covid-19», Albert M'Peti dit avoir l'intime conviction qu'il y a une gabegie financière et l'affairisme qui ont élu domicile au Ministère de la Santé. Il martèle que cette gestion des fonds alloués par le Gouvernement et des fonds reçus de partenaires techniques et financiers se fait en dehors de toute orthodoxie financière.

Le signataire dudit mémorandum accuse, en effet, le Ministre de la Santé, Eteni Longondo, de signer seul le décaissement de gros montants et de ne jamais l'associer dans la gestion de ces fonds sauf, des petites sommes, alors qu'il devait contresigner suivant les prescrits de l'ordonnance n°20/016 du 27 mars 2020 portant organisation et fonctionnement du Gouvernement.

«Au Ministère de la Santé, il existe des solides réseaux mafieux créés à dessein pour détourner ces Fonds. Certains membres du Cabinet, en intelligence avec ces réseaux mafieux, dilapident systématiquement les Fonds alloués par le Gouvernement et les partenaires. Ces réseaux mafieux exigent des retro commissions jusqu'à hauteur de 35% auprès des structures bénéficiaires de ces Fonds». Telles sont les accusations graves portées sur la place publique par le Vice-ministre Albert M'Peti.

Ce membre du Gouvernement dit subir régulièrement des pressions pour signer des documents financiers non prioritaires et complaisants tels que le bon d'engagement n°023866 concernant l'achat de produits pharmaceutiques, d'entretien et hygiéniques en faveur de la polyclinique Pierrot Nketi pour un montant de 23.300.588 CDF et l'ordre de paiement n°1250/CAB/MIN/S/ d'un montant de 122.197.075 CDF en faveur de Madame Diazelomoka Walela Gina, Administrateur Gestionnaire Titulaire de l'Hôpital Kimbanguiste de Kinshasa pour le paiement des factures des malades insolvables libérés sur ordre du Ministre de la Santé après son passage dans cet hôpital le 19 mai 2020.

Albert M'Peti a rappelé au Premier ministre qu'il avait sollicité, au cours des récents Conseils des Ministres, un audit des fonds alloués au Ministère de la Santé dans le cadre de la lutte contre Coronavirus. Le Vice-ministre de la Santé affirme avoir dénoncé cette «gestion désastreuse et antipatriotique» des fonds destinés à lutter contre Covid-19 afin d'éviter à la République le paiement des dépenses non éligibles qui s'élèvent déjà à plus de 8 millions de dollars américains auprès de la Banque Mondiale, du Fonds Monétaire international et autres partenaires techniques et financiers.

En revanche, Eteni Longondo a promis de se justifier devant le peuple. Il déclare n'avoir reçu que la somme de 3 millions USD sur les 10 millions décaissés par le Gouvernement central. Auteur de la question écrite adressée au Ministre de la Santé sur la gestion des fonds alloués à la Covid-19, le Député national François Nzekuye dit attendre la réponse de celui-ci avant de passer à la prochaine étape, la question orale avec débat.

Il sied de rappeler que le personnel affecté à la lutte contre Covid-19 a débrayé en raison du non paiement des salaires et primes. A la lumière de ce mémorandum produit par le Vice-ministre de la Santé, le Procureur Général près la Cour de Cassation dispose de suffisamment de matières pour l'ouverture d'un dossier judiciaire sur ce "nouveau scandale". D'autres «gros poissons» risquent de rejoindre, dans les tout prochains jours, Vital Kamerhe et consorts à la Prison Centrale de Makala. Affaire à suivre.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.