Congo-Kinshasa: Enquête sur les affaires de Dan Gertler - Afriland First Bank éclaire l'opinion et dénonce un « agenda caché »

L'avocat conseil d'Afriland First Bank et Dan Gertler, Eric Moutet, a, au cours d'une conférence de presse qu'il a animée le mercredi 8 juillet à Kinshasa, éclairé la religion de l'opinion publique sur le foisonnement des publications dans les médias et réseaux sociaux autour du rapport de l'enquête sur les affaires de Dan Gertler en RDC. Ce dernier comporte de graves accusations qu'il a jugées « mensongères », œuvre de l'Organisations non gouvernementale Global Witness et la Plateforme de Protection des Lanceurs d'Alerte en Afrique (PPLAAF). Dans l'amphithéâtre de la salle de spectacle Show buzz, ce technicien de droit a également dénoncé un « agenda caché » derrière ce rapport.

Droit dans ses bottes, Me Eric Moutet a laissé entendre que le rapport publié par ces deux organisations non gouvernementales ne contient aucun élément de preuve, contrairement à ce qu'elles font circuler ces derniers temps dans les médias. Pour lui, il y a un pur et simple besoin mal intentionné de nuire et vraisemblablement un agenda caché ou encore une intention malicieuse qui ne dit pas son nom.

« Puisse que ces deux organisations dans la publication de leur rapport ont annoncé qu'elles n'avaient pas la preuve d'activité criminelle (... ) et à partir du moment où on dit, je n'ai pas de preuve, mais je vais vous diffamer quand-même, on ne peut que constater qu'il y a derrière ça, une intention de nuire et vraisemblablement un agenda caché ou en tout cas des intentions qui ne s'expriment pas », a-t-il déclaré.

A lui de poursuivre : « Parce que, si on n'a pas la preuve, on ne publie pas, c'est ça le principe. Mais, si on décide de publier malgré ça, c'est-à-dire, l'objectif n'est pas de donner la vérité d'un dossier, mais l'objectif premier c'est de diffamer ».

Ceci expliquant cela, Afriland First Bank a, à travers la voix de son conseil, Me Eric Moutet, décidé de faire éclater la vérité au grand jour, et ceci, dans les formes légales notamment, à travers une plainte déposée au parquet de Paris, le 1er juillet dernier. Et, c'est là-bas qu'elle attend dénoncé toutes ses accusations "mensongères et à caractère répréhensible".

S'agissant de l'accusation portée contre Afriland First Bank pour blanchiment d'argent, Eric Moutet a balayé celle-ci d'un revers de la main en disant que "la banque ne se reproche de rien". Il en appelle, cependant, aux autorités judicaires de faire de leur mieux pour que la vérité éclate.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.