Congo-Kinshasa: Justice - Rita Bola placée sous mandat d'arrêt provisoire

C'est une véritable descente pour cette femme de fer qui a assumé durant une année, la Direction générale des Recettes de Kinshasa (DGRK). Rita Bola Dula, après sa démission de ses fonctions mardi à la tête de la DGRK, hier mercredi 8 juillet 2020, à l'issue d'une brève audition au Parquet général près la Cour d'appel de Kinshasa Gombe qui enquête sur le prétendu détournement de 2 milliards FC dont elle est accusée, finalement elle a été placée sous Mandat d'arrêt provisoire. En effet, elle qui était dans le collimateur de la justice congolaise depuis un moment, vient à travers cette détention, entamer sa nouvelle bataille de sa survie.

Au demeurant, Mme Rita Bola est appelée à éclairer la justice congolaise sur un prétendu détournement d'une somme mirobolante de 2 milliards de FC. D'après les échos qui parviennent à votre rédaction, l'ex Directrice générale de la DGRK est aussi accusée d'allègements fiscaux arbitraires en violation de la loi, détournements des primes des pénalités, et mouvement du personnel en violation des instructions du Chef de l'Etat. D'ailleurs, un groupe d'agents de la DGRK pointait du doigt Rita Bola d'avoir détourné 2 milliards de Francs congolais au profit de la société Hologramme dont le propriétaire n'est rien d'autre que son frère biologique au nom d'Emile Bola.

Ainsi, après sa démission, Rita Bola s'était justifiée en ces termes : « En tant que directeur général, je ne vois sous mes yeux que les comptes de la DGRK. Rien d'autre. Et la société Hologramme à laquelle on fait allusion, est partenaire à la ville de Kinshasa depuis plusieurs années avant ma nomination à la tête de la DGRK. Or, les fonds prétendument dilapidés seraient logés dans un compte receveur, un compte qui perçoit tous les paiements de la ville de Kinshasa, consécutivement à la clé de répartitions qui se trouve dans l'arrêté 190 du ministère des Finances, du 15 juillet 2019. S'il y a détournement dans ce compte receveur, la DGRK ne peut être impliquée ni de près, ni de loin.

Encore moins le directeur général que je suis ». Et d'ajouter : « Concernant les impôts, l'arrêté sus indiqué donne 65% des recettes à la ville, 28% pour le compte DGRK mobilisation et 7% pour le compte pour le fonctionnement de la DGRK. En ce qui concerne les taxes, - encore qu'on y trouve également l'intervention des partenaires et de services d'assiettes - 5% des fonds mobilisés sert de rétrocession aux services d'assiettes, 10% pour les partenaires. La DGRK et la ville se contente du reste ». À l'en croire, c'est seulement à cause de son frère biologique que les gens établissent le lien avec sa personne. S'il ne l'était pas, rien de tel ne pouvait être possible.

D'emblée, il convient de préciser que l'ex Directrice générale de la DGRK a été nommée à la tête de la Direction générale de Recettes de Kinshasa le 3 juin 2019 par le numéro un de l'exécutif provincial de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.