Congo-Kinshasa: En sit-in devant la primature - Les médecins réclament leur prime de risque

Mercredi 7 juillet 2020, sous une forte température échauffée par la présence du "roi" soleil que les médecins congolais ont organisé un sit-in devant l'entrée principale de la primature pour réclamer leur prime de risque.

A entendre dire un médecin trouvé sur le lieu, il révèle qu'il y a eu une programmation publiée par les autorités, mais non encore appliquée en ce qui concerne les primes de risque des médecins. Ces revendicateurs demandent au Ministre tutelle, Eteni Longondo, notamment à celui des finances et du budget de rendre la programmation faisable. « Nous sommes des pères des familles et on ne touche pas à notre prime de risque. Nous risquons nos vies. Normalement à cette heure ici, on devait être dans les hôpitaux.

C'est une honte de voir les médecins en train de marcher parce qu'ils réclament leur prime », relate un médecin sous couvert d'anonymat. Et de renchérir : « Nous nous demandons à l'autorité, qu'on puisse payer la prime des médecins, qu'on applique juste ce qui a été publiée. Chaque fois ce sont des promesses. Nous apprenons qu'il y a eu des réunions de gauche à droite, mais qui n'aboutissent pas. Nous voulons à ce que toutes ces réunions et promesses soient appliquées ».

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.