Congo-Kinshasa: D'anciens chefs rebelles prônent la paix en Ituri

Une délégation dépêchée depuis Kinshasa par le président Tshisekedi a pour mission d'inciter les groupes armés à déposer les armes et à faire la paix.

Des attaques attribuées à la Coopérative de Développement du Congo, la CODECO, une milice proche de la tribu Lendu, ont fait plus de 1.780 morts et des milliers des déplacés depuis le mois de janvier en Ituri.

Le président congolais Félix Tshisekedi a ainsi dépêché dans cette province une délégation de douze personnes, essentiellement des anciens chefs rebelles et seigneurs de guerre, dont certains ont passé une dizaine d'années en prison à cause de leur implication dans les guerres successives dans la région.

Revenir à la raison

Parmi les membres de la délégation figurent Germain Katanga, Floribert Njabu, Matthieu Ngudjolo et Pitchou Iribi. Ce dernier lance un appel aux miliciens de revenir à la raison pour permettre à la population de vivre en paix :

"Pour le moment, l'Ituri a besoin plus de la paix pour que la province se développe davantage. Notre message a toujours été le même, celui de demander à tous ceux-là qui sont des brebis égarés de revenir à la raison, de déposer les armes et d'accueillir les mains tendues du chef de l'Etat pour que l'Ituri puisse recouvrer la paix. Voilà notre message."

La délégation est en Ituri depuis le weekend dernier, mais l'insécurité ne fait qu'augmenter surtout dans les territoires de Djugu, Aru et Irumu, voire même dans la ville de Bunia où une personne a été abattue ce mardi (07.07.20).

La société civile estime que le message de la délégation pourrait être bien accueilli par les miliciens de la CODECO, surtout qu'ils sont de la même tribu que les membres de la délégation.

Un choix contesté

Toutefois, Dieudonné Lossa Dhekana, porte-parole de la société civile de l'Ituri s'interroge beaucoup sur le choix des membres de cette délégation.

"Nous ne savons pas pourquoi l'Etat congolais a jugé de nous envoyer uniquement les membres d'une même tribu. On pouvait prendre d'autres tribus de l'Ituri qui ne font pas parties de la situation qui se passe en Ituri. Mais malheureusement, on a constaté qu'une seule tribu est venue. Nous allons voir comment la situation va évoluer."

Rappelons également que la situation humanitaire est préoccupante dans la région. Des milliers de personnes déplacées suite à l'insécurité grandissante dans la province sont sans véritable soutien.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.