Mali: Crise politique - Le président IBK propose de reformer la Cour constitutionnelle

Le président malien a tenu un discours, mercredi soir tard dans la nuit, à la télévision nationale. En pleine crise politique, le chef de l'État propose de reformer la Cour constitutionnelle, critiquée par une partie des Maliens depuis l'annonce des résultats des élections législatives.

C'est la troisième fois que le président s'adresse à la nation depuis la première manifestation du M5, un mouvement de contestation qui réclame sa démission.

Annoncé en début de soirée, le président Ibrahim Boubacar Keïta s'est finalement adressé tardivement à son peuple vers minuit en heure locale sur la chaîne nationale, l'ORTM. Parmi les annonces attendues : la question du remplacement des membres de la Cour constitutionnelle.

Depuis la démission d'au moins quatre juges début juin, cette haute juridiction est à l'arrêt. « La Cour constitutionnelle sera remembrée dans les heures ou les jours à venir », a annoncé le chef de l'État, admettant que « l'arbitrage du dernier scrutin par la cour sortante a posé problème et continue à poser problème. »

Car les résultats des élections législatives ont été contestés par une partie de l'opinion qui dénonce des fraudes flagrantes.

Ces contestations, dans plusieurs villes du pays, ont abouti à la création du M5, un mouvement qui multiplie depuis début juin les manifestations. Un troisième rassemblement est d'ailleurs annoncé pour ce vendredi.

Mais ni la démission du chef de l'État, ni la dissolution de l'Assemblée nationale ou le changement de Premier ministre ne sont à l'ordre du jour, selon le discours du président IBK. Des revendications pourtant réclamées par l'opposition, dans son mémorandum du 30 juin.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.