Cote d'Ivoire: Impact de la COVID-19 - L'Agence CI PME et l'ONU Femmes révèlent les résultats de l'étude d'évaluation sur les PME

L'Agence Côte d'Ivoire PME a initié avec le concours de l'Organisation des Nations Unies pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des Femmes (ONU Femmes), une étude visant à évaluer l'impact de la crise sanitaire due à la Covid-19 sur les activités des PME ivoiriennes.

Les résultats de cette étude ont fait l'objet d'une restitution, le 19 juin 2020, au cours d'un atelier organisé à la Chambre de Commerce et d'Industrie en présence de la Vice-Présidente de la Chambre de Commerce et d'Industrie, Mme KANATE Fatouma, de la Représentante Résidente de l'ONU Femmes Côte d'Ivoire, Mme Antonia NGABALA-SODONON et du Directeur de l'Agence CI PME, M.Salimou BAMBA.

Cet atelier de restitution avait pour objectif de présenter les résultats de l'étude portant sur un échantillon représentatif de 1026 très petites, petites et moyennes entreprises, dresser un bilan des conséquences économiques de la crise sur les activités des PME avec une démarche sexo-spécifique, compiler les besoins des PME et débattre des problématiques ainsi que des perspectives induites par cette crise avec l'ensemble des organisations internationales, des représentants d'organisations et faitières ainsi que des dirigeants de PME présents.

L'Agence CI PME et l'ONU Femmes ont signé le 12 mars 2020une convention de partenariat entre leurs deux institutions afin d'œuvrer conjointement à la promotion de l'entrepreneuriat féminin en Côte d'Ivoire.

Cette étude qui matérialise la volonté de l'ONU Femmes d'accompagner l'Etat de Côte d'Ivoire, particulièrement dans le cadre de la promotion de l'entrepreneuriat féminin a été réalisée de la période du 30 mars au 20 avril 2020 par le Centre d'Intelligence des Affaires (PME BI) qui est l'un des services de soutien à l'écosystème entrepreneurial, de l'Agence CI PME.

PME BIestun outil d'aide à la prise de décision permettant de collecter, d'analyser et de produire l'information nécessaire à la formulation et à l'orientation de politiques publiques et parapubliques. Il se positionne également comme un outil disponible à la demande de l'écosystème entrepreneurial pour la réalisation d'études stratégiques, tactiques et barométriques.

Ainsi, les résultats de cette étude révèlent par exemple, qu'en termes de production ou d'activités, 55% des PME ont subi une situation de cessation temporaire depuis le début de crise, 42% ont réduit drastiquement les leurs tandis que seulement 2% des PME ont maintenu le même niveau de production et/ou d'activités depuis la survenue de la crise.

De plus, le rapport des femmes licenciées ou mises au chômage est supérieur à celui des hommes (38% de femmes contre 29% d'hommes).

L'étude indique en outre que la crise due à la maladie du Coronavirus est particulièrement ressentie par les PME pour diverses raisons dont, l'impossibilité de développer de nouveaux marchés, la faible réserve de leur trésorerie, l'annulation de commandes par les clients.

Elle démontre que l'incapacité des clients à honorer leurs dettes a des conséquences plus marquées au niveau des PME dirigées par les femmes issues des secteurs du tourisme, du commerce, des services et des cabinets-conseil.

Une partie de l'étude intitulée «Résilience et relance des activités des PME dans la perspective de la fin de la Covid-19 au premier semestre 2020», indique que toutes les PME interrogées considèrent l'appui financier comme leur principal défi économique pour la relance de leurs activités; le mécanisme de financement le plus demandé demeure la subvention, suivi de prêt à taux préférentiel. 33% des PME ont évoqué le besoin d'experts en développement d'entreprise, notamment pour l'élaboration de plan de redressement, de plan d'investissement et de plan d'affaire.

Cette étude revêt donc un double intérêt en ce sens qu'elle permet non seulement de mieux appréhender les conséquences économiques de la Covid-19 sur les PME mais également de mieux comprendre la nature du soutien nécessaire aux PME, afin de renforcer leur résilience.

En acceptant de s'unir à l'Agence Côte d'Ivoire PME pour réaliser cette étude sur l'impact de la Covid-19 sur les PME ivoiriennes dans une démarche sexo-spécifique, l'ONU Femmes démontre son engagement à mener cette réflexion stratégique aux côtés de l'Etat ivoirien pouvant permettre de disposer d'éléments pertinents, susceptibles de nourrir le chantier de la riposte du Gouvernement Ivoirien face à la crise de la Covid-19en ayant un regard particulier sur la situation des entreprises dirigées par des femmes fortement touchées par la pandémie et leur employabilité. Pour rappel, le Gouvernement s'est doté d'un Plan de Soutien Economique, Social et Humanitaire évalué à 1700 milliards de FCFA, soit environ 5% du PIB.

Ce plan a pour objectif d'atténuer l'impact de la pandémie sur les populations et les acteurs économiques des secteurs formels et informels et également de préparer une reprise rapide des activités à la fin de la pandémie afin de soutenir l'écosystème entrepreneurial en vue d'un développement inclusif portés par des PME dynamiques, compétitives et innovantes tel que prôné par Son Excellence le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly.

Le Fonds de Soutien aux PME (FSPME, www.fspme.agencecipme.ci) dont le Secrétariat Exécutif est assuré par l'Agence CI PME depuis le mois de Mai 2020, consacre 150 milliards de F CFA au renforcement du soutien aux PME en vue de préserver l'outil de production, maintenir les emplois et relancer leurs activités dans le cadre du Programme de Riposte économique du Gouvernement ivoirien face à la crise liée à la Covid19.

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.