Ile Maurice: Kanal Austral - Un peu de piment dans la rivalité Maurice-Réunion

Le responsable de la chaîne réunionnaise égratigne Maurice dans une vidéo postée sur Facebook il y a quelques jours. La situation touristique est notamment mise en cause.

Ça sent la vanille... brûlée. Le coup de gueule est à peine déguisé, à la suite de l'arrêt de la diffusion de la chaîne Kanal Austral (un temps Piment TV en 2017). Dans une vidéo postée le dimanche 5 juillet sur Facebook par Jean Claude Coindin, le responsable de cette chaîne réunionnaise égratigne Maurice sous couvert d'un dialogue avec l'animatrice Julie Appavou. Lui en voix off, elle en gros plan. «Le pa grav si Maurice devient la Chine de l'océan Indien», ironise la voix off. Après que l'animatrice a allégué que «c'est politique bien entendu, les Mauriciens ne veulent plus la chaîne Kanal Austral chez eux. Je pense qu'on gêne certains là-bas. On a été banni tout simplement».

En substance, les deux animateurs livrent le fond de leur pensée sur la situation touristique. Notamment sur la «cherté» du billet d'avion. Le trafic inégal entre les îles sœurs, avec «beaucoup» de Réunionnais qui viennent en vacances chez nous. Et seulement «deux-trois» Mauriciens qui vont à La Réunion, «mais pas pour des vacances». Le persiflage monte d'un cran quand l'animatrice rassure : «Maurice n'est pas totalitaire.» Ce à quoi la voix off répond avec mordant : «Maurice la pwin corona, Maurice la pwin requin, la pwin delinkan, voleur, la pwin rien. Maurice le paradis sur terre.»

Baisse des arrivées

Encore un épisode dans la rivalité historique qui oppose les îles sœurs? Les chiffres des arrivées touristiques de La Réunion sont aussi éloquents qu'inquiétants. Selon Statistics Mauritius, la tendance à la baisse est visible sur les trois dernières années. Ils étaient 146 040 Réunionnais à nous visiter en 2017, 138 439 visiteurs de l'île sœur en 2018 et 137 570 l'an dernier. L'île sœur est le troisième marché émetteur après la France et le Royaume-Uni. Pour sa part, Jocelyn Kwok, Chief Executive Officer de l'Association des hôteliers et restaurateurs de l'île Maurice, maintient que «La Réunion reste un marché de premier ordre pour nous». Parce que l'île sœur figure en «première place des marchés aptes à s'ouvrir à nous lorsque nos frontières s'ouvriront». Pour l'heure, ce secteur encore confiné attend septembre. «Ce serait en plus logique pour Air Mauritius après la reprise de ses activités commerciales sur Rodrigues», ajoute-t-il. Avant de souligner qu'au-delà des conditions convergentes sur le plan sanitaire et la proximité géographique, le marché réunionnais offre encore des potentialités pour notre destination. «Les chiffres de 2016/2017 le prouvent ainsi que le profil des touristes qui nous visitent.»

Produits contrefaits

Un haut responsable du tourisme, qui exerce maintenant ses talents dans un autre créneau, convient que «les Réunionnais trouvent le billet d'avion pour Maurice cher à cause des contraintes». Il rappelle par exemple l'époque où un package à 99 euros (environ Rs 4500) - incluant le billet d'avion - leur était proposé. Une initiative «qui marchait bien». Mais où des Réunionnais ont été «refroidis» d'une part à cause des produits contrefaits qu'on leur a vendus ici. Mais aussi par les contrôles douaniers - après le shopping, par exemple à la foire de Quatre-Bornes - quand ils rentrent chez eux. Ce spécialiste analyse ainsi le segment Réunion : «Avec l'Inde c'est un feeder market. Les déplacements correspondent aux périodes des grandes vacances : juillet-août et janvier février.» Des périodes où les billets pour l'Europe «sont plus chers». Maurice représentait alors une «destination de proximité», comparé à l'Afrique du Sud et aux Seychelles. Aujourd'hui, la Thaïlande serait aussi bien cotée pour les vacances, chez nos voisins. Car ce sont des touristes qui «aiment sortir». «Contrairement à ce que l'on croit, au moins 40 % des touristes réunionnais vont dans les hôtels.» Désormais, des incertitudes demeurent. «Théoriquement, nous ne savons pas encore quelles seront les modalités pour la quarantaine, à l'ouverture des frontières.» Les Réunionnais seront-ils confinés en attendant leur prochain test PCR? Estce qu'on leur permettra de sortir en circuit fermé ? Impossible de rester devant Kanal Austral pour le savoir.

Pas de manque à gagner artistique

Kanal Austral diffuse aussi des clips d'artistes locaux. Avec l'arrêt de la diffusion chez nous, y a-t-il un manque à gagner pour les artistes locaux ? À la Mauritius Society of Authors (MASA), une source autorisée explique que cela n'a aucune répercussion sur les droits d'auteur. Si la chaîne diffuse des clips d'artistes mauriciens dans son réseau à La Réunion, elle verse des redevances à la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem). Cette société sœur de la MASA va se charger de verser les montants dus à la MASA, qui à son tour va les répartir.

La chaîne tv supprimée

Kanal Austral a récemment été supprimée de la programmation de Canal +. Selon Canal+ Maurice, les chiffres parlent d'eux-mêmes. «L'audience de Kanal Austral étant très faible comparée aux autres chaînes de la même thématique, elle a été stoppée et ne fait plus partie des offres Canal+. Cela permet de réserver de la place sur le satellite pour des opportunités futures telles que passer des chaînes en HD ou lancer de nouveaux services. Nos abonnés peuvent retrouver des programmes similaires sur Télé Kréol et encore Trace Vanilla, qui a récemment été lancée», souligne la direction de Canal+ Maurice. En effet, il y a une possibilité que Kanal Austral retourne dans les offres Canal+ ou soit remplacée par une autre chaîne.

Kanal Austral faisait partie des chaînes de l'océan Indien diffusées sur les bouquets MC Vision (Canal + Maurice). À La Réunion, c'est la troisième chaîne la plus regardée après Antenne Réunion et Télé Réunion. Kanal Austral est une chaîne musicale, culturelle et gastronomique au même titre que Télé Kreol et Trace Vanilla dédiée à l'océan Indien. Cette chaîne met en avant La Réunion, Maurice et Madagascar.

Créée en 2002 par Serge Lacour, Kanal Austral est d'abord diffusée sur Parabole Réunion et SFR Réunion. Ensuite, le Malgache Jean Claude Pourjois investit dans la chaîne.

En 2007, Canal + Océan Indien assure la diffusion dans la région. Un an plus tard, Parabole Réunion stoppe la diffusion et lance une chaîne concurrente, Noot TV, qui a disparu depuis.

Depuis 2011, Kanal Austral se positionne comme diffuseur de clips des artistes de Maurice, La Réunion, Madagascar et des Comores. Jean Claude Coindin devient le patron de la chaîne en la rachetant. Rebaptisée un temps Piment TV en 2017, elle redeviendra Kanal Austral.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.