Algérie: Affaire Tahkout - poursuite au tribunal de Sidi M'hamed des plaidoiries de la défense

Alger — Le procès de l'homme d'affaires Mahieddine Tahkout, jugé pour diverses affaires de corruption, s'est poursuivi jeudi pour le quatrième jour consécutif au Tribunal de Sidi M'hamed à Alger avec les plaidoiries de la défense.

La défense, plaidant l'innocence de leurs clients impliqués dans l'affaire, ont tenté de justifier la légalité des contrats et actes d'investissement accordés à Mahieddine Tahkout. Ils ont expliqué que "tout a été fait dans un cadre légal, dans le respect du Code des marchés publics, des cahiers de charges et des textes réglementaires en vigueur".

Selon la défense, l'étude et la signature des dossiers d'investissement de Tahkout ont été accomplies et établies "dans le cadre des prérogatives des postes qu'occupaient leurs clients, sans commettre d'abus de fonction, ni octroyer d'indus privilèges".

Pour rappel, le procureur de la République qui a souligné mercredi dans son réquisitoire que ce procès "n'était pas politique mais relatif aux affaires de corruption", avait requis une peine de 16 ans de prison à l'encontre du principal accusé, Mahieddine Tahkout, et de 15 ans de prison ferme à l'encontre des deux anciens Premiers ministres, Abdelmalek Sellal et Ahmed Ouyahia.

Le représentant du ministère public avait également requis des amendes de 8 millions de DA à l'encontre de chacun des accusés (Ouyahia, Sellal et Tahkout) avec confiscation de leurs biens.

Une peine de 20 ans de prison assortie d'une amende de 8 millions Da a été requise contre de l'ancien ministre de l'Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb, contre lequel un mandat d'arrêt international a été émis, ainsi que 10 ans de prison contre les anciens ministres, Youcef Yousfi, Abdelghani Zaalane et Ammar Ghoul, assortis d'une amende de 2 millions Da pour chacun.

Concernant les membres de la famille de l'accusé principal impliqués dans cette affaire, le représentant du ministère public a requis des peines de 12 ans de prison et de 8 millions Da contre Tahkout Rachid avec confiscation de tous ses biens, 10 ans de prison et 8 millions Da avec confiscation de tous ses biens à l'encontre de Billel Tahkout, de 8 ans de prison assortis d'une amende de 5 millions Da contre Hamid Tahkout et de 3 ans de prison à l'encontre de Nacer Tahkout.

Dans le même cadre, le procureur de la République a requis 12 ans de prison et une amende de 2 millions Da à l'encontre de l'ancien wali de Skikda, Faouzi Belhoucine.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.