Afrique: Les immortelles chansons d'Afrique - « Tadieu Bone » d'Ismaël Lo

Ismaël Lo a révolutionné le rythme traditionnel sénégalais en le mélangeant avec un flow très mélodique et adouci à la limite du folk et du rythm and blues (rn'b). Il a grimpé les cimes du succès grâce à sa chanson emblématique « Tadieu Bone ».

Vielle de plus de trois décennies, cette mélopée figure dans l'album « Natt » produit par le label discographique Syllart Records. « Tadieu bone » est chantée pendant la célébration de la fête musulmane appelée Achoura. Avant cette cérémonie qui a lieu le 10e jour du mois de mouharram, premier mois du calendrier musulman, se précèdent des temps de méditation, des rites de jeûnes et prières. Chanté en wolof, le morceau dit en substance : « Abdou le guerrier est un double ange. C'est lui qui te demandera si tu as prié, il te demandera aussi si tu as jeûné».

A chacune de ses prestations scéniques, le public a toujours revendiqué ce tube. Il faut dire qu'au fil des années « Tadieu Bone » est devenue une chanson fédératrice, débarrassant des spectateurs de toute sorte de clivage, comme lors de son concert à l'Olympia de Paris, le 14 novembre 2006, où hommes et femmes de différentes races et religions avaient tonné ce titre. Le son envoutant de l'harmonica avait suffi à lui seul pour apporter une atmosphère de gaieté et de délire. Grâce au Metissage culturel qui fait partie de son ADN, Ismaël Lo a su créer une musique sans frontières. « La musique africaine est admirée et appréciée partout dans le monde. Et elle s'est beaucoup diversifiée, chacun peut s'y retrouver selon ses goûts. J'encourage d'ailleurs les jeunes musiciens à la pousser pour qu'elle aille toujours de l'avant », déclarait-il.

Le 10 décembre 2018, à l'occasion de la commémoration de la déclaration universelle des droits humains, à la Cité de la musique de Paris, un hommage exceptionnel a été rendu à Ismaël Lo à travers une magistrale interprétation de ce tube culte, au cours du programme intitulé « playing for Philharmonie. Notons qu'au cours de ces festivités musicales, cinq cents symphonistes professionnels de l'orchestre philharmonique de la Société générale ont interprété, outre l'œuvre majeur du sénégalais, les classiques de Beethoven, Mozart, Berlioz, etc.

Considéré comme ambassadeur de la culture africaine, Ismaël Lo est né le 30 août 1956 au Niger. D'un père sénégalais et d'une mère nigérienne. Il a véritablement commencé sa carrière musicale en 1974 avec le groupe Super Diamono qu'il a quitté quelques année plus tard pour une carrière solo. C'est en 1987 qu'il a enregistré l'album « Natt ». En 1992 il reçoit le prix RFI musique du monde. En 1997, il est couronné au Kora Awards, meilleur artiste masculin d'Afrique et meilleure vidéo pour le clip de Jammu Africa. En 2002, il reçoit la médaille du chevalier de la légion d'honneur de Paris. Le secret de son succès réside dans l'obstination de son amour pour l'art d'Orphée et sa manière d'écrire des chansons qui abordent habituellement des questions sociales.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.